Les produits Violet : le lapin Nabaztag

Objet le plus connu de la société Violet, le Nabaztag est un lapin Wi-Fi communicant, dont vous pouvez voir un exemplaire dans le header du blog.


Le lapin Wi-Fi est sorti en 2005, à une époque où le Wi-Fi était encore rare. Un de ses créateurs — d’origine arménienne — lui a donné son nom, qui signifie lapin en arménien.

Le lapin qui parle est Wi-Fi (uniquement 802.11b et WEP dans sa première version) et est doté de LED qui permettent d’annoncer le temps, des humeurs, etc.

Le Nabaztag était vendu à un prix assez bas (100 € à sa sortie) et était donc beaucoup moins avancé technologiquement que la lampe DAL. L’appareil est en effet doté d’un microncontrôleur et de très peu de mémoire, la majorité des applications travaillant du côté du serveur, ce qui a posé pas mal de problèmes à Violet. En pratique, un système de machine virtuelle avec un langage simple existe, mais le lapin ne dispose que de 64 ko de mémoire utilisables. De plus, le premier lapin est assez lent à la détente, avec des données envoyées depuis le serveur qui arrivent avec un délai de plusieurs minutes.

(Dark side of Nabaztag, by Pyrog)

Violet (et maintenant Mindscape) propose une API qui permet de commander certaines fonctions du lapin, même si le Nabaztag/tag est beaucoup plus efficace sur ce point, notamment au niveau du son. L’API est ouverte et est notamment utilisée dans les applications iPhone.

Le lapin en lui-même est plutôt réussi esthétiquement — il a d’ailleurs reçu de nombreux prix — mais souffre de petits problèmes. Le premier, c’est une puce Wi-Fi datée, qui se limite à d’anciennes normes et pose donc des problèmes actuellement. le second, c’est un haut-parleur de mauvaise qualité, avec seulement trois réglages sonores possibles et l’absence de prise jack. Ca n’a pas empêché des fanatiques de créer Nabaz’mob, un opéra pour les Nabaztag.


(Nabaz’mob by @Steve)

Le lapin Nabaztag se différencie de son successeur essentiellement sur deux points : une coque matte, que je trouve personnellement plus réussie, et l’absence de nombril, réservé au Nabaztag/tag et son micro.

J’espère que cette petite présentation du lapin Nabaztag vous aura plu.