MacBook Air 11 pouces, quelques considérations matérielles

Je viens de « tester » (plutôt prendre un main) un MacBook Air 11 pouces pendant le week-end.

Quelques petites remarques sur la partie matérielle. Premièrement, l’absence de 3G interne et de FireWire 800 me gêne. Deuxièmement, l’absence de rétroéclairage du clavier encore plus, c’est à la base LA chose qui me fait aimer mes MacBook Pro. Sur le clavier même, il est pratiquement aussi agréable que celui de mon 17 pouces, même si la course est très (trop ?) faible. Enfin, l’écran est sympathique, mais la résolution est trop élevée pour moi (je joue du zoom assez souvent) et la définition trop faible, 768 pixels en hauteur en 2010, ça passe mal pour moi. Mais dans l’ensemble, c’est très réactif et je n’ai pas senti la différence de CPU (il fonctionne pourtant deux fois moins vite que mon MacBook Pro, 1,4 GHz vs 2,8 GHz), nettement plus la RAM, avec seulement 2 Go.

C’est une bonne machine d’appoint, et si je n’avais pas un iPad, je me laisserai tenter. Et si le 13 pouces a un jour la 3G et le clavier rétroéclairé, je craque.

Dans les trucs que je n’ai pas vu ailleurs :

La batterie a une capacité de 4 650 mAh, ce qui est pas mal vu la taille de la machine (un MacBook blanc classique, c’est 5 200 mAh).

La mémoire DDR3 est de la 1 066 MHz, et elle fonctionne sur deux canaux, ce qui est bien pour les performances.

Le capteur de mouvement brusque n’est évidemment pas de la partie, SSD oblige, tout comme le capteur de luminosité (dommage pour l’écran).

L’écran, et c’est une première a priori, utilise une connexion interne en DisplayPort, ce qui limite un peu la consommation mais aussi le câblage interne.

La puce Bluetooth est — une première aussi — une puce Bluetooth 3.0 (la BCM2070), même si les pilotes ne semblent pas l’utiliser.

Enfin, petit truc, il ne démarre qu’en 32 bits, impossible de passer en 64 bits pour le noyau.