Une visite chez InProcess

Il y a quelques semaines, j’ai pu visiter les locaux de InProcess, la société à la base du design du Karotz (et des Nabaztag). InProcess, dont le nom figure d’ailleurs sous le Karotz, a travaillé sur le design de l’objet même et j’ai eu la chance de discuter avec Christophe Rebours, le fondateur d’InProcess, qui a participé à l’aventure Violet. J’ai pu voir les premiers « essais » sur le Nabaztag, à l’époque ou il ne s’appelait pas encore Nabaztag, la lampe DAL — qui va faire l’objet d’un post particulier, elle me fascine —, etc.

Le Nabaztag, à l’origine, ne devait pas nécessairement être un lapin, et les membres de Violet hésitaient entre un lapin et… une fleur. Le lapin était loin de ce que l’on connaît, comme la photo le montre, mais le concept était là. Et le but a vraiment été d’essayer de faire des objets qui s’intègrent de façon transparente dans un intérieur.

Lapin ou fleur ?

Et comme on le voit, le design du lapin est simple, mais très « marquant », c’est un objet culte, qui a d’ailleurs gagné de nombreux prix. Pour la petite histoire, des gens de chez Apple ont reconnu le lapin la dernière fois que je les ai rencontré, quand j’ai pris des photos d’un iMac avec un nanoztag…

Comment dessiner un lapin ?

N’étant pas designer, je profite de la sortie du « Designer Diary #1 » pour laisser la parole à Christophe Rebours lui-même, qui expliquera plus facilement que moi les tenants et les aboutissants du design.

Et en bonus, une photo d’un Nabaztag original (on le voit aussi dans la vidéo).

Un Nabaztag doré