Mac OS X sur ARM ? Non, plutôt un OS Apple sur Time Capsule

On voit depuis quelques jours une information selon laquelle un stagiaire aurait porté Darwin sur un processeur ARMv5 de chez Marvell. Un truc intéressant à analyser, vu les fantasmes sur ce point et la méconnaissance habituelle du monde ARM.

Premier point, un stagiaire. genre Apple ferait un truc assez important pour l’avenir avec un stagiaire. Hum.

Seconde chose, Darwin. Ce n’est pas Mac OS X, juste un noyau et quelques utilitaires.

Troisième chose, ARMv5. C’est une vieille version du jeu d’instructions. C’est un peu comme considérer que Microsoft compte porter Windows 7 pour les processeurs G3. Pour une idée de la chose, le processeur du premier iPhone utilise les instructions ARMv6, depuis l’iPhone 3GS c’est de l’ARMv7 et on parle déjà de l’ARMv8.

Dernier point, une puce Marvell. Si dans l’embarqué c’est assez courant, la société ne propose rien de bien intéressant dans le monde grand public. Et Apple dispose de ses propres puces ARM, donc développer pour un Marvell, même il y a un certain temps, est ridicule.

Ensuite, il faut bien comprendre une chose : Darwin sur ARM, ça existe, c’est iOS. Techniquement, il y a assez peu de différence internes entre iOS et OS X, en dehors de l’interface même. Et on sait qu’Apple travaille dessus depuis un moment.

Par contre, point intéressant, Apple utilise bien des puces Marvell dans certains produits : le SoC 88F6281 est présent dans les Time Capsule et les bornes AirPort Extrême.

Et en lisant le rapport de stage, on voit notamment que le travail a été testé sur « K30Alt ».

- Machines Tested On: K30Alt

K30A, c’est le nom de code d’une des bornes Time Capsule, qui utilise le SoC en question. Et on en revient donc à une rumeur : des bornes avec iOS ou en tout cas un OS Apple, alors qu’actuellement c’est NetBSD qui anime les boîtiers Wi-Fi d’Apple.

Il faut bien se dire que si les puces ARM sont efficaces dans un iPhone ou un iPad, on reste à des années lumières d’un processeur x86 moderne. Le meilleur ARM actuel en puissance brute est le Tegra 3, avec quatre cores à 1,3 GHz et une efficacité assez moyenne, le Cortex A9 étant une puce ancienne. Actuellement, Intel peut proposer des puces avec dix cores à 2,4 GHz et une efficacité par core nettement plus élevée. ARM peut se battre sur la consommation et éventuellement le rapport performances/consommation, mais pas du tout sur les performances seules.