Et si Apple abandonnait NVIDIA et AMD pour ses propres cartes graphiques ?

Ce qui va suivre est pur hypothèse, mais ça a un certain sens quant à l’orientation actuelle d’Apple. Pour le moment, Apple est dépendante de plusieurs sociétés quand elle doit sortir des ordinateurs : Intel pour le processeur, et AMD et NVIDIA pour les cartes graphiques. Si sortir un Mac avec un écran Retina est techniquement possible, Apple a moins le contrôle que sur iOS et ses processeurs. Concrètement, Apple ne peut pas décider de doubler la puissance du GPU de façon simple, la société est dépendant de NVIDIA et AMD pour ça.

Mais il y a une solution pour ça : proposer ses propres cartes graphiques. Apple a une licence pour les GPU de PowerVR et ils sont parfaitement utilisables sur un « PC ». Si je ne crois pas qu’Apple passe à ARM pour les processeurs, je pense par contre qu’à terme on devrait trouver du PowerVR dans les Mac.

Au niveau du CPU, ce n’est pas envisageable à court terme pour une bonne raison : il n’y a pas grand chose capable de concurrencer du x86, même en entrée de gamme. Même si Apple utilisait le core le plus performant d’ARM, le Cortex A15, on serait assez loin en terme de performances d’un simple Core i5 d’entrée de gamme comme celui présent dans le MacBook et à des années lumières des Core i7 des iMac (ne parlons pas des processeurs des Mac Pro). Et je vois mal Apple développer à partir de zéro une puce compatible ARM capable de lutter face à Intel, même à moyen terme.

Sur le GPU, c’est un peu différent. Une carte intégrée d’entrée de gamme comme l’Intel HD 3000 des MacBook Air a une puissance d’environ 125 gigaflops en théorie. Le passage au HD 4000 devrait permettre d’atteindre environ 166 gigaflops. Dans un appareil comme l’iPad 3, avec des contraintes de consommation très importantes, le PowerVR SGX543MP4 est aux environs de 36 gigaflops.

Techniquement, on peut passer à un MP8 dans un « PC » sans soucis (et même MP16 dans en théorie) et augmenter fortement la fréquence. Intel atteint 640 MHz dans des Atom, des processeurs où la consommation est un souci, alors qu’Apple limite la fréquence à 250 MHz. Un PowerVR SGX543MP8 à 640 MHz (et c’est une hypothèse basse) atteindrait 185 gigaflops, soit un peu plus qu’un Intel HD 4000. Et je pense qu’augmenter la fréquence — l’Intel HD 4000 atteint 1 300 MHz en pointe — permettrait d’aller encore un peu plus loin.

Les avantages sont nombreux : les puces PowerVR sont plus rapides dans les faits que les Intel HD, l’efficacité théorique et pratique étant assez proche. De plus, Apple maîtrise bien les pilotes des GPU PowerVR, les appareils iOS n’utilisant que ce type de GPU. Et l’exemple d’Intel dans certains de ses Atom montre que c’est viable d’utiliser du PowerVR dans le monde x86. Enfin, OpenCL est bien supporté sur les puces PowerVR et la consommation assez faible.

Actuellement, c’est surtout jouable pour remplacer le GPU des MacBook Air : la série 5XT de PowerVR, même en mettant le maximum de cores, reste assez loin des performances des cartes haut de gamme de NVIDIA ou AMD, mais la série 6 devrait régler ce problème.

Je ne serai donc pas surpris qu’Apple intègre du PowerVR dans ses Mac à moyen terme (disons moins de 2 ans), au moins en entrée de gamme.

Je rappelle d’ailleurs que les PowerVR ont déjà joué dans le monde du PC : en dehors des rares IGP Intel basé sur les PowerVR, STMicro a proposé un temps des cartes basées sur du PowerVR (les Kyro) et les performances étaient plutôt bonnes, tout comme dans la Dreamcast…