Mac-on-Mac et Mac-on-Linux

Si les processeurs Intel ont apporté la possibilité de virtualiser Windows (et Mac OS X dans une moindre mesure), ce n’est pas la première fois qu’il était possible de lancer un OS dans Mac OS X.


Mac-on-Linux

Le premier est Mac-on-Linux. Ce programme open source fait un peu la même chose que Classic sous Mac OS X : il permet de lancer un système dans un autre. L’avantage est la rapidité : Mac-on-Linux utilise directement le processeur PowerPC, sans émulation à ce niveau. Il faut donc bien évidemment une machine sous Linux et à base de PowerPC, ce qui ne court pas forcément les rues.

Mac-on-Linux prend en charge Mac OS (7 à 9), Mac OS X (10.1 à 10.3) et Linux pour PowerPC. Point intéressant, il fonctionne sur un Mac mais aussi visiblement sur les cartes Pegasos à base de PowerPC.

Mac-on-Mac

Mac-on-Mac est une version adaptée de Mac-on-Linux pour Mac OS X. Elle permet de lancer Mac OS X (10.3 au maximum) dans Mac OS X (10.3 au maximum aussi). L’intérêt est de lancer une vieille version de Mac OS X dans une machine qui ne l’accepte pas, par exemple Jaguar sur un Mac mini.

Mac-on-Mac a les mêmes limites que Mac-on-Linux, dont évidemment l’obligation d’utiliser un Mac Power PC…

Question performances, ce qui utilise le CPU a globalement les mêmes performances qu’en natif (à 10 % près, on va dire) de ce que j’ai pu voir, alors que la partie vidéo est beaucoup plus lente qu’en natif, comme souvent.