60 stylistes, 1 Nabaztag : Christophe Guillarmé (7)

Il y a quelques années, Violet avait organisé une opération intéressante : des Nabaztag/tag relookés par des stylistes connus. Passons en revue les lapins en question, qui ont voyagé de Paris à Moscou en passant par Londres. Aujourd’hui, le modèle de Christophe Guillarmé.




Christophe Guillarmé a eu l’amabilité de m’envoyer des photos de bonne qualité et de m’envoyer une copie du communiqué de presse de l’époque.

C’est le poids de la créature la plus hype de la planète, le Nabaztag. Cette bête de com’ qui signifie lapin en arménien sait lire, obéir à la voix, parler en 36 langues, donner la météo de Milan, les titres du Harper Bazaar’s, le cours du Nasdaq, envoyer et recevoir des mails …
En désenclavant l’univers des geeks, le Nabaztag s’est imposé comme l’icône emblématique d’une communauté d’urbains créatifs et branchés. Cette égérie design et high-tech est devenue incontournable dans le « meatspace ».
A l’initiative de la tendanceuse Charlotte Roudaut, Prêt à Porter Paris®, révélateur des nouveaux courants, a décidé avec la société conceptrice Violet d’exploser le dress code virtuel en habillant « l’enfant terrible de la technologie ».
Au total, 70 créateurs, stylistes de renoms, artistes en vogue, designers et graphistes prescripteurs se sont penchés sur le cas Nabaztag pour le repenser et l’accessoiriser. Une fashion touch qui sera révélée au cours d’une street-exposition interactive pour Noël dans les vitrines des Galeries Lafayette Maison à Paris.
En 2009, l’intégralité des evening dresses, looks infaillibles, fun et flashy de ce frenchy rabbit seront mis en scène dans des lieux de social entertainment : the Train à New York, la galerie Tad à Milan puis Berlin, Tokyo…..
L’avatar emblématique sortira le grand jeu avant de faire l’objet, fin 2009 d’une grande vente aux enchères au profit d’une association caritative. To be connected…
Christophe Guillarmé a customisé son Nabaztag en « Pirate » pour le plaisir des enfants avec des références à l’imaginaire avec les tatoos véhiculant des messages dans l’esprit d’une carte au trésor.
Un lapin aventurier dont la frange sert de cache-œil trendy. Une boucle d’oreille en croissant dorée et sertie de pierres précieuses termine la tenue.