L’infrarouge dans les Mac

Aujourd’hui, je reviens sur une technologie qui n’est plus vraiment utilisée dans les Mac, l’infrarouge. Plus exactement l’IrDA, la technologie utilisée pour le transfert des données entre deux appareils. Apple a longtemps utilisé l’IrDA dans ses Mac, notamment le premier iMac.


L’infrarouge dans les Mac

Apple a proposé de l’infrarouge dans une partie de ses machines à la fin des années ’90. Premièrement, les PowerBook 190, 1400, 5300, 2400 et 3400 proposaient un port infrarouge. Apple a aussi intégré dd l’infrarouge dans les PowerBook G3 et dans les premiers PowerBook G4 (les premiers et les Gigabit Ethernet). Enfin, Apple a aussi intégré de l’infrarouge dans les premiers iMac, les Bondi Blue.

Apple a utilisé deux normes : IRTalk, une implémentation maison d’AppleTalk sur un lien en infrarouge, et IrDA, la norme. Les PowerBook 190, 1400 et 5300 ne supportent qu’IRTalk, les PowerBook G3 (sauf le Kanga), les PowerBook G4 et les iMac ne supportent qu’IrDA. Enfin, les PowerBook 3400, 2400 et le PowerBook G3 « Kanga » supportent les deux technologies.

Petite parenthèse : depuis l’iMac G5 « iSight » et sur une bonne partie des modèles Intel, Apple intègre un récepteur infrarouge pour une télécommande. Il ne s’agit que d’un récepteur qui ne permet pas de communiquer en infrarouge, il sert juste à recevoir des impulsions de la télécommande Apple.

La vitesse

En IRTalk, le débit est assez limité : 1,1 mégabit/s en théorie, environ 250 kilobits/s en pratique. En IrDA, on peut en théorie atteindre 4 mégabits/s entre deux appareils compatibles, sur une distance d’environ 1 mètre et avec un angle de vue de 30° environ entre les fenêtres d’émission.

Les appareils compatibles

En plus de quelques Mac, on trouve évidemment de l’IrDA sur les PC de l’époque, mais aussi sur pas mal de téléphones et PDA. L’IrDA était très courant sur les premiers téléphones GPRS, en plus du Bluetooth. Mon T68i (utilisé dans ce petit test) était par exemple équipé d’un port IrDA et je l’ai utilisé pour connecter un vieux PC et un PDA à Internet, en utilisant le téléphone (GPRS) comme modem. Bien évidemment, c’est un peu plus simple maintenant avec les smartphones 4G qui se transforment en point d’accès Wi-Fi…

Sur un T68i

On trouve aussi des imprimantes IrDA, ce qui peut être intéressant dans certains cas.

Le fonctionnement

L’IrDA sous Mac OS X peut soit être vu comme une connexion série (par exemple pour une liaison avec un modem ou un téléphone) soit comme un périphérique réseau compatible TCP/IP. Techniquement, il est possible de relier deux Mac comme s’ils étaient en réseau via Ethernet (ou Wi-Fi).

Ajouter de l’IrDA sur un Mac ?

Techniquement, c’est possible : Mac OS X supporte quelques modèles de contrôleurs infrarouge sur USB. Dans les faits, ça l’est moins : Mac OS X supporte la puce KC-180 et l’énorme majorité des adaptateurs USB utilise une puce Sigmatel qui n’est pas supportée par Mac OS X. Si vous avez un adaptateur USB compatible qui ne sert plus, ça m’intéresse pour jouer un peu… Je ne suis d’ailleurs pas totalement certain que les dernières versions d’OS X supportent encore la technologie.

Et actuellement ?

L’IrDA reste assez rare actuellement. Quelques appareils de mesure utilisent encore la technologie (notamment les produits Polar) parce qu’il est assez simple d’émuler un port série en infrarouge, mais la technologie a été remplacée dans la majorité des cas par le Bluetooth (pour les connexions directes) ou par le Wi-Fi pour les connexions sans fil qui demandent de la vitesse.