Je n’aime pas le skeuomorphisme

« En septembre, c’est Austin Carr, de chez Fast Company, qui rapportait que les coutures du cuir d’iCal, le calendrier intégré au Mac, étaient basées sur le cuir que l’on peut trouver dans le jet privé de Jobs. ». J’avoue que c’est le genre de chose qui me rend froid.



Le skeuomorphisme — un mot compliqué pour dire faire des choses qui ressemblent aux choses de la vie courante — a du bon dans certains cas, comme par exemple faire une corbeille… en forme de corbeille. Ou pour enregistrer un fichier en utilisant une icône de disquette, même si c’est délicieusement anachronique.

Mais selon moi, c’est efficace si on ne va pas trop loin : le faux cuir sur le calendrier, l’écriture cursive sur le cahier jaune dans les notes, les pages qui ne servent qu’à décorer dans le carnet d’adresse, c’est à mon sens contre-productif (plus exactement, je trouve ça assez laid). Tout l’art d’une interface réussie, c’est de proposer quelque chose de visuellement compréhensible sans tomber dans la copie d’un objet de la vie courante en massacrant l’ergonomie. L’exemple type du truc à ne pas faire, c’est l’interface de l’application Podcast d’Apple.

J’avais déjà parlé du même problème avec l’affreux Game Center d’Apple. La version sortie avec iOS 4.1 arbore un affreux tapis vert. Ca montre peut-être que c’est une « table de jeu », mais c’est assez laid. La version « bêta » présente dans iOS 4 avant la sortie était franchement plus sobre. Mais la version bêta suggérait aussi beaucoup moins l’usage du programme. Je pense tout de même qu’un compromis aurait pu être possible et j’attends avec impatience de voir ce que Jonathan Ive va proposer.