Quand Apple faisait payer les pilotes Wi-Fi

Il y a quelques années, quand Apple a sorti sa première borne AirPort compatible 802.11n, la société a décidé… de faire payer un pilote. En effet, les Mac de l’époque disposaient en interne d’une carte compatible avec le brouillon de la norme 802.11n, mais le pilote était bridé à la norme 802.11g sous Tiger, lors de l’achat. A la sortie de la borne 802.11n, Apple a donc décidé de vendre ce pilote.


L’activateur (un joli nom pour un pilote) valait environ 2 € et était livré directement avec les bornes AirPort Extrême compatibles 802.11n. De même, il a été intégré à Leopard, quelques mois plus tard. Il n’est plus disponible sur l’Apple Store, ce qui est assez logique : il n’est nécessaire que sur des machines assez anciennes (les premiers Core 2 Duo) et uniquement sous Tiger.

Bien évidemment, les réactions à l’époque n’étaient pas tendres avec Apple, alors que la société a fait bien pire depuis, en bloquant ces machines sur certains points (le TRIM, par exemple).

Pour les tests de ce blog, j’utilise un MacBook de 2006 qui a justement besoin de cet activateur, donc j’ai du le pirater : je n’ai plus les CD de mes bornes AirPort et Apple ne propose plus le fichier à la vente…

Soyons clair : le fichier ne fait que quelques centaines de ko et il n’y a pas de numéro de série…

Avant :

Image 7

Après :

Image 8

On résume : uniquement important sous Tiger, pour les MacBook Core 2 Duo, MacBook Pro Core 2 Duo, Mac Pro et iMac Core 2 Duo.

EDIT : comme on me le fait remarquer, c’est lié à la loi Sarbanes-Oxley qui empêche d’ajouter des fonctions à un appareil une fois qu’il est vendu. Notons que cette loi a aussi obligé Apple a vendre pendant un temps les mises à jour de l’iPod touch et à comptabiliser les chiffres de vente d’iPhone sur 24 mois au lieu de 3 mois pendant quelques années.