Le Game Boy Camera : comment récupérer les images

Hier, je vous présentais le Game Boy Camera. Maintenant, un peu de pratique : on va récupérer les images sur un ordinateur (un Mac, tant qu’à faire…).

220px-Game-Boy-Camera

Premièrement, le Game Boy Camera fonctionne sur le Game Boy, le Game Boy Pocket, le Game Boy Color, le Game Boy Advance et le Game Boy Advance SP, mais pas sur le Game Boy Micro.

J’ai testé avec un Game Boy Advance SP, ce qui est le pire des appareils pour ça : le port cartouche est sous la console, le Game Boy Camera dépasse beaucoup et son emplacement est tout sauf pratique.

Truc à savoir, le capteur est très sensible aux infrarouges : on peut complètement tuer l’image avec une simple télécommande.

Pour les transferts, j’ai testé plusieurs méthodes.

MadCatz Camera Link

L’adaptateur de MadCatz, le Camera Link, nécessite un PC avec un port parallèle — ce qui est assez rare en 2013 — et un Game Boy doté de la seconde génération de connecteur Link. Il faut donc un Game Boy Pocket, Color, Advance ou Advance SP, le connecteur du premier Game Boy — qui a inspiré le connecteur FireWire 400 — n’est pas compatible.

L'adaptateur Camera Link

L’adaptateur Camera Link

En théorie, ça fonctionne sous Windows XP. Dans la pratique, je n’ai pas réussi à récupérer les images, même avec les techniques expliquées sur certains blogs. Il faudrait dans l’idéal une machine sous Windows 98, mais ça ne court pas vraiment les rues…

J’ai aussi essayé en machine virtuelle, avec Windows XP et un adaptateur USB vers LPT, mais même chose : ça ne fonctionne pas. Même chose avec Windows 98 virtualisé. Les adaptateurs USB vers LPT sont prévus pour les imprimantes et pas pour les communications classiques, et çà se voit.

Une méthode moins propre

Il existe une autre méthode, qui nécessite un Mega Memory et une cartouche flash.

Une cartouche Mega Memory, c’est une cartouche destinée à sauvegarder les sauvegardes. Elle s’insère entre le Game Boy et la cartouche classique et permet de gérer les sauvegardes. C’est très pratique avec les jeux Pokemon, par exemple, pour éviter que le petit cousin efface la partie avec les 151 Pokemons. Ca se trouve entre 10 et 30 € environ.

Une cartouche flash, c’est une cartouche modifiable depuis un ordinateur. C’est surtout pratique pour envoyer ses propres ROM dans une cartouche (et pour jouer à des jeux piratés sur une vraie console). Ca se trouve sans trop de difficultés, en fonction des modèles.

J’ai une EMS de 64 Mb, ça se trouve assez facilement d’occasion et — bonne nouvelle — ça marche bien avec un Mac.

La procédure est simple : vous faites vos photos sur la caméra, vous placer la caméra dans la Mega Memory (attention, en fonction du Game Boy, ça peut forcer sur les connecteurs) et vous sauvez les données dans le Mega Memory. Le Game Boy Camera stocke en fait les photos dans une mémoire SRAM avec une structure équivalente à celle des sauvegardes de jeux classiques.

SONY DSC

Une fois que c’est fait, il faut remplacer la caméra par la cartouche flash, et restaurer la sauvegarde dans cette dernière. Les photos sont donc passées du Game Boy Camera au Mega Memory et ensuite dans la cartouche flash.

Ensuite, il suffit de relier la cartouche au Mac en USB, d’utiliser EMS Flasher et de taper la commande suivante.

./ems-flasher --read messauvegardes.sav

Maintenant, on a un fichier .sav contenant des photos. Il suffit d’utiliser ce site pour le convertir. Le site va vous sortir un GIF animé qui faut ouvrir avec Aperçu pour extraire les images.

C’est fastidieux, mais ça fonctionne.

Quelques exemples.

Un nanoztag

Un nanoztag


Mon perroquet

Mon perroquet


Votre serviteur

Votre serviteur

On peut même essayer de faire des photos en couleur, même si la sensibilité à l’infrarouge est un problème. Il faut faire trois photos avec des filtres rouges, verts et bleus et ensuite combiner les images avec (par exemple) Photoshop.

RGB

Au final, ça donne un résultat intéressant, même si c’est évidemment totalement inutile…