Sonnet Echo ExpressCard Pro : Thunderbolt vers ExpressCard en test

Aujourd’hui, un test d’un produit Thunderbolt, le Sonnet Echo ExpressCard Pro. Cet adaptateur Thunderbolt permet de brancher une carte ExpressCard en Thunderbolt, ce qui est en théorie intéressant. En pratique, c’est une autre paire de manches…
Thunderbolt

La théorie : le Thunderbolt est un bus PCI-Express externe, avec quatre lignes PCI-Express 1.1, et l’ExpressCard est un bus PCI-Express, avec une ligne PCI-Express 1.1 (et — parfois — une ligne PCI-Express 2.0). On devrait donc sans trop de soucis passer d’une norme à une autre.

Dans la pratique, il y a quelques écueils. Le premier, c’est que l’ExpressCard transporte aussi de l’USB 2.0 et que l’adaptateur de Sonnet n’intègre pas le support de l’USB. Typiquement, ma carte 3G ne fonctionne pas.

Le second, c’est que Sonnet propose deux versions de son adaptateur : la première gère une ligne PCI-Express 1.1 (~250 Mo/s), la seconde, plus onéreuse, gère une ligne PCI-Express 2.0 (~500 Mo/s). Pour information, j’ai testé avec cinq cartes Expresscard et il n’y a qu’une seule carte qui prend en charge le PCI-Express 2.0.

Enfin, le principal problème, c’est le support des pilotes. Le Thunderbolt est fonctionnellement un bus PCI-Express externe, mais il y a quelques différences, notamment liés au support du hot-plug et à la latence. Comme expliqué , la chaîne peut induire une latence sur le bus et il faut donc des périphériques adaptés.

Pour vérifier si une carte est compatible, il faut la brancher et aller dans les Informations Systèmes. Le champ Compatible avec les tunnels indique si la carte est compatible Thunderbolt (ou pas). J’expliquerais demain comment adapter dans certains cas le pilote, mais en attendant, voici la liste des pilotes compatibles : les cartes réseau Intel, les contrôleurs AHCI (SATA, eSATA, etc.), les cartes réseau Broadcom, les contrôleurs FireWire, les contrôleurs SDXC et les contrôleurs USB. Si ce n’est pas dans la liste, ça ne fonctionne généralement pas.

J’ai testé un boîtier Echo ExpressCard Pro, le modèle compatible PCI-Express 2.0, qui accepte les cartes ExpressCard/34 mais pas les (rares) cartes /54. Le boîtier est massif, chauffe beaucoup, et les cartes dépassent un peu. Il n’est pas très esthétiques, beaucoup moins que les premières versions montrées

Sonnet Echo ExpressCard Pro

Sonnet Echo ExpressCard Pro

J’ai ensuite sorti mon stock d’ExpressCard. Les deux premières, une carte 3G et un lecteur de cartes mémoire, ne fonctionnent pas du tout : l’adaptateur ne prend pas en charge l’USB. Dans les suivantes, c’est différent.

ExpressCard

ExpressCard

Ma carte réseau ne fonctionne pas, elle a malheureusement une puce Realtek qui n’est pas compatible Thunderbolt. Elle fonctionne par contre sur un MacBook Pro.

Realtek

Realtek

Ma carte USB 3.0 à base de puce Fresco ne fonctionne pas, la puce FL1000 n’est pas reconnue. La carte ne fonctionne d’ailleurs pas sur un MacBook Pro, elle fige directement la machine.

USB 3.0 Fresco

USB 3.0 Fresco

Ma carte USB 3.0 à base de puce NEC ne fonctionne pas, la puce NEC n’est pas reconnue. La carte est reconnue sur un MacBook Pro mais ne fonctionne pas pour la même raison. Notons que la carte est PCI-Express 2.0, et c’est la seule.

USB 3.0 NEC

USB 3.0 NEC

Ma carte Wi-Fi 802.11n ne fonctionne pas par défaut, le pilote n’est pas compatible Thunderbolt. C’est modifiable, je l’expliquerais demain. La carte fonctionne sur un MacBook Pro.

Carte Wi-Fi

Carte Wi-Fi

Enfin, ma carte eSATA fonctionne en partie : elle est reconnue mais le disque dur ne monte pas, alors qu’il monte avec un boîtier LaCie Thunderbolt vers eSATA. La carte a souvent été capricieuse sur un MacBook Pro. Notons pour les amateurs d’eSATA que Sonnet propose une carte compatible PCI-Express 2.0 et SATA 6 gigabits/s, qui devrait donc offrir des performances élevées.

Carte eSATA

Carte eSATA

Le bilan, en tout cas avec des cartes classiques, est donc assez moyen. Je testerais plus tard avec un boîtier ExpressCard vers PCI-Express, qui doit normalement permettre d’utiliser une carte graphique.

Sonnet propose sur son site une liste des cartes compatibles, qui est donc assez mince, et on peut trouver le Sonnet Echo ExpressCard Pro pour environ 170 € sur Internet, sans câble Thunderbolt.

Notons pour les amateurs que la version classique, limitée au PCI-Express 1.1, est suffisamment performante pour la majorité des usages et est moins onéreuse : une bonne partie des ExpressCard du marché est limitée à cette norme. A part quelques rares cartes USB 3.0 et des cartes eSATA, le gain ne sera donc pas présent. Pour une carte FireWire, une carte réseau, une carte Wi-Fi ou un lecteur de cartes, 250 Mo/s restent amplement suffisants.