Un MacBook 3G : la théorie (1)

Un Mac avec une carte 3G intégrée ? Une idée intéressante. Apple propose depuis quelques années des iPad dotés de la 3G, mais — assez étonnamment — les MacBook et autres MacBook Air n’ont jamais reçu cette option, alors même qu’Apple y a pensé. Je vais donc vous expliquer comment monter un MacBook 3G, avec un support natif dans OS X. On commence par un peu de théorie.
3g-logo

Le support de la 3G dans Mac OS X

Premièrement, j’en avais déjà parlé plusieurs fois, Mac OS X supporte nativement les connexions cellulaires (3G mais aussi CDMA) depuis la version 10.4 de l’OS, Tiger.

En clair, avec un modem compatible, on a une icône dans la barre de menus qui indique la qualité du signal. Si Tiger était un peu léger au niveau de la gestion du code PIN (il fallait obligatoirement désactiver le code PIN depuis un téléphone), Snow Leopard supporte très bien le tout avec un bon modem.

J’utilise un modem en ExpressCard depuis quelques années (un XU870), mais depuis que j’ai un MacBook Air, c’est assez peu pratique : j’ai besoin d’un adaptateur USB pour brancher le modem.

Le support matériel

Le support matériel en lui-même est assez simple : Mac OS X supporte par défaut les cartes de Novatel Wireless (pas mal de modèles) et de Sierra Wireless. On va devoir dans notre cas modifier une ligne dans le pilote, mais ce n’est pas systématique.

La carte vue par Mac OS X

La carte vue par Mac OS X

Le choix du modem est important. On peut utiliser un modem USB ou ExpressCard, mais ça reste assez encombrant et peu pratique. Pour mon MacBook 3G, j’ai choisi une autre voie : un modem en Mini Card. Le Mini Card, c’est le PCI-Express interne des ordinateurs portables. PCI-Express est ici un abus de langage : le connecteur transmet aussi de l’USB et de quoi gérer une carte SIM.

La carte vue par Mac OS X

La carte vue par Mac OS X

Le modem en Mini Card va donc remplacer la carte Wi-Fi (malheureusement) dans un MacBook. Attention à un point : Apple n’utilise plus ce connecteur standard depuis quelques années, ça ne fonctionne donc que sur les anciennes machines. Typiquement les MacBook Pro pre-Unibody et les MacBook blanc/noir, ainsi que quelques iMac et Mac mini.

Pas mal de modem Mini Card sont compatibles, mais mon choix s’est posé sur la Sierra MC8780. Ce modèle fonctionne bien sous Mac OS X, mais d’autres sont compatibles, comme la Dell DW5520 et ses clones OEM Novatel EU8x0D. Attention à bien choisir un modèle compatible 3G française, c’est-à-dire UMTS 2100 MHz. Chez Sierra, la MC8781 est par exemple la version américaine de la carte.

la carte que j’ai choisi est en USB interne, travaille dans la bande des 2 100 MHz et peut atteindre 7 mégabits/s en réception. Pour l’antenne, j’utilise l’antenne interne de la machine, destinée à la base

Ensuite, vient la question de la carte SIM. Si beaucoup de constructeurs intègrent directement un emplacement SIM câblé, ce n’est pas le cas d’Apple. Il existe donc deux solutions : soit une carte avec un emplacement SIM intégré (la Novatel EU850D par exemple), soit un emplacement SIM externe. Vu le prix moyen de la EU850D, j’ai choisi le second choix.

L’idée est simple : le connecteur Mini Card intègre les signaux pour une carte SIM, et on va donc placer un adaptateur SIM entre la carte et l’ordinateur. Ca se trouve sur eBay pour quelques dollars, en cherchant par exemple USIM Card Reader.

On se connecte ?

On se connecte ?

On résume : une carte compatible avec la France qui remplace la carte Wi-Fi, un emplacement SIM, le support de Mac OS X. Demain, on verra comment installer le tout dans un MacBook 2006 et comment gérer la carte.