Un MacBook 3G : l’intégration (3)

J’avais commencé une série d’article sur un MacBook « 3G » et j’avais oublié de terminer. Voici donc la dernière partie, après un peu de théorie et la présentation du MacBook Pro 3G made in Apple.
3g-logo

Les modifications logicielles sont un peu compliquées, mais l’intégration matérielle est simple si on a déjà ouvert un ordinateur.

Il faut d’abord un Mac équipé d’un emplacement Mini Card standard. C’est le connecteur PCI-Express x1 (mais pas que) utilisé pour la carte Wi-Fi dans la majorité des cas. Le choix est assez vaste : les MacBook classiques (pas Unibody), les MacBook Pro classiques (pas Unibody), les Mac mini équipés d’un GPU Intel, les iMac Intel blancs, les iMac Intel aluminium 20 et 24 pouces et les Mac Pro (je crois que je n’oublie rien).

Dans mon cas, j’ai utilisé un MacBook qui date de 2007.

Ensuite, il faut une carte 3G compatible Mac OS X. J’en parlais là, il y a pas mal de modèles, comme la Sierra MC8780, les Novatel EU8x0D, etc. Attention à bien choisir une carte qui supporte les fréquences françaises (UMTS 2100 MHz).

Une carte et un emplacement SIM

Une carte et un emplacement SIM

Enfin, il faut un emplacement SIM. Si les Mac n’intègrent pas l’emplacement directement (contrairement à pas mal de PC), il y a deux solutions. Soit une carte équipée d’une emplacement (Novatel en propose une) soit une petite nappe à placer entre la carte et le connecteur du Mac qui va déporter un emplacement pour la SIM. Ca se trouve sur eBay pour quelques $.

La partie matérielle

L’installation physique est simple : on ouvre le Mac (je vous laisse chercher sur iFixit), on enlève la carte Wi-Fi, on insère éventuellement la nappe dans l’emplacement et on branche la carte. Si vous avez déjà ouvert un PC, ça devrait se faire facilement. Il faut bien relier les antennes Wi-Fi aux prises de la carte 3G.

La carte installée

La carte installée

La partie logicielle

Là, ça dépend de la carte. Certaines cartes passent directement avec les pilotes de Mac OS X, d’autres non. La modification, parfois nécessaire, est assez simple.

Premièrement, il faut un logiciel qui s’appelle Kext Utility, et un éditeur de texte capable de modifier des fichiers systèmes, comme TextWrangler dans sa version qui ne provient pas du Mac App Store.

Ensuite, il faut les identifiants USB de votre carte 3G. Menu  -> A propos de ce Mac -> Plus d’infos… -> Rapport système… -> USB. Vous choisissez la ligne de votre carte 3G et vous notez les valeurs Identifiant du produit et Identifiant du fournisseur.

Il faut ensuite convertir les valeurs de l’hexadécimal au décimal. Vous lancez la calculatrice de Mac OS X et faites Présentation -> Programmeur. Vous cliquez sur le 16, entrez la valeur de l’identifiant, cliquez sur le 10.

Ensuite, il faut aller modifier un fichier, en fonction de votre carte.

/System/Library/Extensions/CellPhoneHelper.kext/Contents/Info.plist

Si vous avez une carte Sierra, cherchez une chaîne liée à un modem Sierra HSDPA (la norme en Europe) et allez remplacer les valeurs <key>idProduct</key> et <key>idVendor</key> par les valeurs de votre carte. Même chose avec une carte Novatel ou un modèle d’une autre marque.

Une fois que c’est fait, il faut lancer Kext Utility, redémarrer et ça devrait fonctionner.

Si ça marche

Si ça marche

Ensuite, il faut vérifier que ça fonctionne en regardant si l’icône apparaît dans la barre de menus, puis refermer la machine.

La carte reconnue

La carte reconnue

Au final, on a donc un MacBook totalement nomade, capable de se connecter facilement en 3G depuis n’importe quel endroit. Après, il y a quelques soucis : on est obligé de remplacer la carte Wi-Fi, l’accès à la carte SIM n’est pas simple (il faut tout démonter) et il faut effectuer les modifications à chaque mise à jour de Mac OS X. Enfin, seuls les anciens appareils Apple ont le connecteur nécessaire.