Un iBook… avec un SSD

Ma machine préférée chez Apple a toujours été l’iBook. Dans un design franchement réussi, on avait une machine autonome, sympathique d’aspect et plutôt complète. Il y a quelques mois, j’ai acheté pour quelques euros un iBook FireWire (couleur Indigo) et je me suis mis en tête de l’améliorer un peu.
ibook_orange_1999_intr1

On a donc un iBook FireWire avec un PowerPC G3 à 366 MHz (il est refroidi passivement), un disque dur IDE de quelques Go, pas de Wi-Fi et un lecteur de CD.

iBook vs. MacBook Air

iBook vs. MacBook Air

Première chose, la RAM. La machine a 64 Mo de RAM sur la carte mère (les puces sont soudées) et un emplacement pour de la SDRAM-PC66. Officiellement, la machine peut monter à 320 Mo de RAM (avec une barrette de 256 Mo). Dans les faits, on peut atteindre 576 Mo en utilisant une barrette de 512 Mo. C’est accessible (sous le clavier) et OWC (par exemple) propose de la RAM compatible.

G3 et 576 Mo de RAM

G3 et 576 Mo de RAM

Pour la carte Wi-Fi, rien de bien compliqué : l’iBook dispose d’un emplacement pour une carte AirPort classique. C’est du 802.11b (11 mégabits/s en théorie), mais c’est suffisant pour surfer. Avec un OS récent, vous pourrez utiliser du WPA. On trouve facilement une carte AirPort sur eBay, LeBonCoin, etc., pour un prix modique.

Du Wi-Fi

Du Wi-Fi

Pour le disque dur, c’est plus compliqué. C’est du 2,5 pouces PATA, avec une capacité maximale de 120 Go. Comme j’avais un SSD IDE sous la main (un OWC), je l’ai installé, mais n’importe quelle disque dur PATA devrait rentrer. Attention, le démontage est assez ardu, comptez deux heures de boulot au moins.

Le SSD

Le SSD


30 Mo/s pour le SSD

30 Mo/s pour le SSD

Le lecteur optique pose plus de soucis. Techniquement, c’est un modèle slim IDE assez classique, 12,5 mm d’épaisseur. Le problème vient essentiellement du fait que les fixations pour le tiroir ne sont pas standardisée et qu’il faut donc trouver un modèle compatible ou alors jouer avec de la colle pour le tiroir et le bouton. Sur le coup, je ne l’ai pas changé.

Pour le système d’exploitation, la machine accepte Mac OS 9, mais aussi Mac OS X. Modèle FireWire oblige, Tiger fonctionne, mais attention à un point : la version retail classique est sur DVD. Si vous avez un lecteur de CD uniquement, plusieurs solutions : trouver une version CD d’occasion, Apple la proposait à l’époque, installer en mode cible depuis une autre machine (via FireWire) ou aller sur des réseaux P2P télécharger la version CD de Tiger (c’est mal…).

Pour les amateurs, l’écran en 800 x 600 peut être changé par un modèle en 1 024 x 768 issu d’un iBook G3 blanc. Il faut un connecteur spécifique (en version LG) et évidemment une dalle adaptée. Je ne l’ai pas fait, mais peut-être un jour.

Si la machine n’a pas de sortie vidéo classique, elle dispose tout de même d’une sortie TV, via sa prise jack. On trouve les adaptateurs sur eBay pas très cher, et on peut se le fabriquer facilement.

Sortie vidéo composite en 800 x 600

Sortie vidéo composite en 800 x 600

On peut aussi overclocker le processeur, mais je n’ai pas essayé, je ne suis pas très doué en soudure et j’ai un peu de mal avec les petites résistances à déplacer.

Le radiateur

Le radiateur

Ca donne quoi ?

L’iBook reste très lourd (plus de 3 kg, comme un MacBook Pro 17 pouces), mais le SSD le rend plutôt réactif sous Tiger. On souffre dès qu’on doit utiliser une clé USB, via l’unique port USB 1.1, mais la machine est totalement silencieux et garde un look vraiment unique qui la rend sympathique…

Xbench...

Xbench…

Mac OS X

Mac OS X