SSD, mSATA et USB 3.0 : un trio gagnant

Aujourd’hui, un petit test d’un produit intéressant : un adaptateur USB 3.0 pour un SSD mSATA. C’est un must pour ceux qui veulent un périphérique de stockage rapide et compact pour un prix correct : il est possible de se faire une « clé USB » de 120 Go capable d’atteindre plus de 400 Mo/s pour moins de 100 €.
mSATA-logo1

Pour la petite histoire, j’utilise un adaptateur USB 3.0/mSATA depuis un moment, mais mon boîtier de présérie avait un souci avec Mac OS X et limitait les performances du SSD, en ne dépassant pas 300 Mo/s environ.

mSATA vs. 2,5 pouces

mSATA vs. 2,5 pouces

Depuis, on trouve des boitiers USB 3.0 à base d’Asmedia, la puce la plus rapide actuellement, qui supporte l’UASP et permet d’atteindre environ 440 Mo/s. On trouve ce genre de boîtiers sur Amazon (par exemple) pour moins de 20 €.

Pour le SSD, il existe différents modèles, j’utilise depuis un moment un Crucial M4, mais Crucial m500 se trouve pour environ 75 € avec une capacité de 120 Go. Pour les amateurs, Samsung a même annoncé récemment une version mSATA du 840 EVO avec une capacité de 1 To.

Au niveau des performances, ça va dépendre de deux choses. Premièrement, de votre ordinateur : un contrôleur USB 3.0 Intel intégré directement dans un chipset peut atteindre environ 440 Mo/s, alors qu’un contrôleur comme celui du Mac Pro 2013 ou ceux intégrés dans les stations Thunderbolt sont plus lents (environ 350 Mo/s dans le meilleur des cas).

Sur de l'Intel (436 Mo/s)

Sur de l’Intel (436 Mo/s)


Sur du Fresco (Mac Pro, station Thunderbolt, etc.) : 345 Mo/s

Sur du Fresco (Mac Pro, station Thunderbolt, etc.) : 345 Mo/s

La seconde chose, c’est évidemment le SSD. D’abord, les SSD de grande capacité (256 Go et plus) sont généralement plus rapides que les petites capacités (64 et 128 Go). Ensuite, les SSD en mSATA écrivent généralement moins vite que les SSD en SATA classique, pour une simple raison physique : on peut installer 8 puces en parallèle dans un boîtier 2,5 pouces, alors qu’en mSATA, on se limite souvent à 4 puces. Malgré tout, un SSD mSATA milieu de gamme peut écrire à plus de 250 Mo/s, nettement plus qu’une clé USB, même haut de gamme.