Mac OS X et les DVD-RAM : un bridage artificiel

Connaissez-vous le DVD-RAM ? Ce type de DVD a eu assez peu de succès face aux DVD+R, DVD+RW, DVD-R et autres DVD-RW, mais c’est pourtant un média intéressant. Il a malheureusement un défaut pour les amateurs de Mac : Apple ne le supporte généralement pas en écriture dans ses graveurs, mais c’est un bridage totalement arbitraire.
DVD_RAM_logo

Le DVD-RAM, c’est un DVD qui est utilisable comme un disque dur ou une clé USB, sans passer par un logiciel de gravure. Si les premiers disques étaient vendus dans une cartouche, ils sont parfaitement utilisables sans cette dernière.

Un DVD-RAM et ses "sillons"

Un DVD-RAM et ses “sillons”

Par défaut, les DVD-RAM sont formatés en UDF (un système de fichiers utilisé essentiellement sur les disques optiques) mais on peut utiliser n’importe quel système de fichiers, comme sur un disque dur : FAT32, HFS+, etc. Il suffit de formater le disque dans l’utilitaire de disques de Mac OS X, comme une clé USB ou n’importe quel type de périphérique. Le formatage en UDF n’est pas proposé par défaut, mais il est possible de le faire en ligne de commande sans soucis (j’en reparlerais).

Le principal problème, sous Mac OS X, vient d’Apple. Une bonne partie des graveurs Apple sont en effet bridés pour empêcher l’écriture sur les DVD-RAM, alors que les disques sont généralement pris en charge par les graveurs matériellement. Les firmwares Apple brident artificiellement les graveurs pour empêcher l’écriture sur les DVD-RAM, a priori pour une question de licence à payer.

Pas de DVD-RAM sur le lecteur Apple

Pas de DVD-RAM sur le lecteur Apple


DVD-RAM sur le lecteur externe

DVD-RAM sur le lecteur externe

Avec un graveur Apple, on peut donc uniquement lire le contenu d’un DVD-RAM, mais pas le formater ou écrire dessus. Avec un graveur tiers, on peut par contre généralement écrire sur un DVD-RAM et bien évidemment le formater.

Un DVD-RAM formaté

Un DVD-RAM formaté

Au niveau des débits, c’est franchement lent, on est sur du 3x quand tout va bien (donc en fin de disque), soit 4 Mo/s dans le meilleur des cas, et plutôt environ 1,5 Mo/s en lecture ou en écriture en début de disque. L’avantage du DVD-RAM, c’est que les données sont mieux sécurisées que sur les autres types de DVD, avec plus de correction d’erreurs notamment.

C'est lent

C’est lent

Ceci dit, en 2014, l’intérêt est franchement faible : les clés USB sont peu onéreuses, bien plus rapides et plus simples pour transférer des données entre des utilisateurs (sans même prendre en compte le stockage dans le cloud). Dans l’absolu, les DVD-RAM et autres disques optiques n’ont plus aucun intérêt, sauf pour transférer des données à des ordinosaures (et encore). On pourrait éventuellement utiliser des disques optiques pour avoir des données qui ne peuvent pas êtres modifiées, mais le DVD-RAM n’est pas le choix idéal pour ça…