Une carte USB 3.0 à petit prix pour les anciens MacBook Pro

J’en ai déjà parlé plusieurs fois, il est possible d’ajouter de l’USB 3.0 à un Mac Pro assez facilement pour un prix modique. Et ça existe aussi pour les MacBook Pro équipés d’un emplacement ExpressCard (quelques modèles 15 pouces et les 17 pouces), pour environ 15 €.
superspeed-usb-3.0-logo

— Important —

Attention, j’ai eu pas mal de retours sur la carte, avec un point commun : elle alimente difficilement un disque dur, même avec l’alimentation en plus. Dans mon modèle 2009, elle alimente bien un SSD externe, mais pas tous mes disques durs, ça dépend des modèles. Je ne peux que vous conseiller d’utiliser des disques durs USB 3.0 avec une alimentation externe pour éviter les soucis.

On va faire simple : il faut un emplacement ExpressCard, une carte équipée d’une puce Fresco FL1100 (celle-là et pas une autre) et Mountain Lion ou Mavericks.

La carte que j’ai acheté une quinzaine d’euros sur Amazon est équipée de quatre ports USB 3.0 et de la puce en question, nativement reconnue par Mac OS X. C’est la même puce que dans les Mac Pro et dans les dock Thunderbolt.

La carte

La carte

Les performances dépendent en partie de la machine : la carte elle-même est capable de travailler en PCI-Express 2.0 mais les emplacements des MacBook Pro pas nécessairement. Sur mon MacBook Pro 17 pouces de 2009, elle est limitée au PCI-Express 1.1, mais les derniers modèles (2011 et peut-être 2010) sont a priori en PCI-Express 2.0.

PCI-Express 1.1

PCI-Express 1.1

Plus concrètement, on peut atteindre environ 185 Mo/s avec un SSD (ou un disque dur rapide) dans un Mac un peu ancien, et environ 350 Mo/s dans les modèles plus récents. On a même le support de l’UASP, qui permet d’accélérer les taux de transferts.

UASP

UASP


~185 Mo/s

~185 Mo/s

Attention à un truc : les ports ne fournissent pas beaucoup d’énergie. La carte ne récupère que les 500 mA de l’USB 2.0 de l’ExpressCard et il faudra utiliser un petit câble (fourni) pour récupérer de l’énergie dans un connecteur USB de la machine. Avec un disque dur alimenté par une prise, ce n’est pas nécessaire, mais avec un modèle autoalimenté, il faudra utiliser le câble.

Le principal problème, finalement, c’est de trouver une carte avec la bonne puce : tous les constructeurs n’indiquent pas le contrôleur, et les cartes à base de NEC (très courantes) ou celles à base de FL1000 ne fonctionnent pas.