Turbo.264 d’Elgato, la clé USB qui encode

Comme j’utilise pas mal EyeTV, le logiciel d’Elgato qui permet de regarder la télévision sur un Mac, je me suis toujours demandé ce que valait le Turbo H.264, une clé qui permet de déporter la compression des enregistrements (et plus généralement l’encodage des vidéos) sur du matériel dédié. Il s’agit d’une clé USB assez imposante qui contient un encodeur vidéo MG1264, capable de sortir du H.264 jusqu’en 800 x 600. J’en ai récupéré une récemment pour une dizaine d’euros (ça reste assez cher, même d’occasion) et donc voici une petite présentation.
turbo264_2

Ce n’est pas un vrai test, parce que c’est du matériel ancien et que la compression H.264 n’est plus vraiment un problème en 2014. La version « HD » de la clé est d’ailleurs sortie depuis quelques années, mais elle utilise en partie le CPU pour encoder plus rapidement (et est onéreuse, même d’occasion).

La clé Elgato

La clé Elgato

J’ai enregistré avec EyeTV deux flux : une minute sur France 24 en SD et une minute sur Arte en HD. Dans le premier cas, on a du MPEG2 en PAL (720 x 576) à environ 2,9 mégabits/s. Dans le second, on a du 720p à 50 fps avec un débit de 13 mégabits/s, le tout en H.264. Les vidéos proviennent d’un tuner DVB-S (satellite), donc les valeurs sont peut-être différentes sur du DVB-T (TNT) ou de l’ADSL.

J’ai utilisé le preset iPhone/iPod dans tous les cas, suffisant pour regarder une vidéo sur un appareil mobile. La machine de test est un MacBook Air 2012 avec un Core i7 (dual core, 2 GHz de base).

EyeTV avec la clé prend 53 secondes pour encoder l’image en SD et 50 secondes pour celle en HD, avec un fichier en sortie en 852 x 480 dans les deux cas. Pour la SD, l’utilisation CPU est faible, pour la HD, le décodage de la vidéo prend pas mal de CPU (environ 130 % sur 400 % théorique). En passant par le CPU, les encodages sont plus rapides : 27 et 37 secondes. Par contre, le ventilateur s’affole directement, le CPU est utilisé au maximum et espérer faire autre chose en même temps est illusoire.

QuickTime Player X est plus rapide, avec 25 secondes dans les deux cas, mais avec le CPU au maximum. En SD, on a une image en 640 x 480, déformée, en HD, une image en 640 x 360. Visiblement, le logiciel d’Apple ne détecte pas qu’on a une image 16:9 et des pixels rectangulaires.

Le logiciel Turbo H.264 est relativement rapide (37 et 40 secondes) mais sort des images en 640 x 360. Le CPU est peu utilisé sur la SD, mais en HD, il utilise beaucoup le processeur pour décoder l’image.

Le logiciel dédié

Le logiciel dédié

Enfin, HandBrake fait les calculs en 23 et 40 secondes, avec une image en 910 x 510 (640 x 510 anamorphosé) pour la SD et en 640 x 360 pour la HD.

Au final, on obtient dans tous les cas des fichiers de 15 Mo environ, sauf avec QuickTime X, qui passe à 25 Mo. Pour la qualité, rien de spécial : sur mes fichiers de test, je n’ai pas d’artefacts, même si les tests de l’époque indiquent que c’est parfois moins bon qu’un encodage logiciel.

Pour les amateurs, MPEG Streamclip est compatible avec la clé et permet donc de l’utiliser pour l’encodage.

En 2014, l’encodeur a franchement peu d’intérêt : il limite au niveau de la définition en sortie et les processeurs sont bien plus efficaces. Disons qu’avec une machine vraiment légère (un PowerPC, un petit Core 2 Duo), ça peut servir pour continuer à travailler pendant un encodage pour éviter d’affoler les ventilateurs. Quand on travaille sur de la SD (encore assez courante en télévision numérique), ça permet de compresser facilement et un peu plus vite que le temps réel. Sur de la HD, c’est inutile : le décodage sur le processeur est lent et supprime tous les avantages de l’encodeur…