L’énigme du nouvel iMac, qui a quitté la case « éducation »

Il y a quelques jours, Apple a dévoilé un nouvel iMac. Il est moins cher que les modèles précédents, mais sa puissance assez limitée lui vaut un torrent de haine assez impressionnant dans les commentaires des différents sites dédiés à Apple. Pourtant, la machine n’est pas inintéressante, mais elle n’a qu’un défaut selon moi : le grand public a découvert son existence.
imac-27in_size_10

Parlons de la machine elle-même : elle a un processeur qui semble assez léger (un Core i5 d’ultraportable) avec une fréquence de base assez basse (1,4 GHz) mais une fréquence maximale respectable, 2,7 GHz. Le GPU est léger (un Intel HD 5000), la RAM soudée (de la LPDDR3, ce qui explique en partie ce point) et un disque dur de seulement 500 Go et considéré comme assez lent (5 400 tpm).

De mon point de vue, ce n’est pas franchement si mauvais : des milliers de personnes utilisent un MacBook Air avec une configuration de ce genre, sauf le disque dur. Et le Mac mini, plutôt considéré comme une bonne machine, est assez proche. Ma machine principale est un MacBook Air 11 pouces qui offre à peu près la même puissance, avec un écran plus grand, et le GPU ne me gêne pas. Disons que le disque dur est un souci, mais c’est un compromis : les modèles 7 200 tpm n’existent plus réellement dans ce format (et les 5 400 tpm sont de toute façon plutôt rapides en 2014) et installer un SSD de 128 Go dans une machine de bureau en 2014 n’est pas envisageable pour la cible, qui regarde la capacité du disque dur et n’a aucune idée de ce qu’est un SSD. De plus, l’utilisation d’un CPU (très) basse consommation et de mémoire LPDDR3 devraient permettre de limiter la consommation de la machine. Le choix du processeur est étonnant, mais il est logique sur un point : les Core i3 mobiles ne sont pas équipés du GPU Intel HD 5000, ils ne proposent que des Intel HD 4×00, moins rapides.

Le tort de cette iMac, c’est d’être visible : il n’a rien de nouveau, Apple propose ce genre de machine depuis un moment, mais personne ne le voyait sauf des gens pour qui la puissance n’est pas un critère, mais le prix, l’intégration, la maintenance, si. On trouvait un iMac avec un Core i3 et une puce Intel HD 4000 dans la gamme 2013, pour le même prix, et personne ne râlait. Dans la gamme 2011/2012, Apple proposait aussi un modèle avec un Core i3 dual core, 250 Go de disque dur et un GPU anémique. Encore avant, on a vu des iMac avec une puce GMA 950, etc. Globalement, depuis des années, Apple propose des machines assez légères dans le monde de l’éducation avec un rapport perfomances/prix assez mauvais dans l’absolu, le MacBook Air 13 pouces et son SSD de 64 Go était asses amusant aussi.

Il y a un marché pour des iMac de ce genre, et Apple semble considérer que le grand public en est finalement un (comme pour l’iMac en GMA 950 il y a quelques années), ce qui est nouveau. La cible n’est pas les personnes qui savent ce qu’est un processeur dual core, qui savent qu’un iMac avec un SSD est un meilleur choix, ou qui vont un jour changer la RAM. La cible, ce sont les gens qui vont à la FNAC, trouvent la machine jolie et vont acheter ça pour abandonner le vieux PC sous XP. Et qui vont trouver que la machine réagit bien, et acheter une console au gamin avec la différence de prix.

Je ne crois pas qu’Apple se plante avec cette machine, et je ne crois d’ailleurs pas que la machine est sans intérêt. Elle en a, pour une certaine population. Pour se retrouver dans les hôtels, les écoles, les start-ups qui veulent des Mac. Pas pour les lecteurs de MacBidouille, de MacG ou de Mac4Ever. Pas pour mes lecteurs (du moins je ne pense pas). Mais à mon sens, ça ne justifie pas des réactions sur le fait qu’Apple va mourir.