Booster un iMac G3 Bondi Blue : SSD, RAM et processeur G3 à 333 MHz

Ceux qui me suivent sur Twitter l’ont vu : j’ai décidé de booster un peu mon iMac, le Bondi Blue. Sorti en 1998, le premier iMac avait un processeur à 233 MHz, 32 Mo de RAM et un disque dur de 4 Go. J’ai décidé de lui installer plus de mémoire, un processeur plus rapide et un SSD.
apple_imac

Mon iMac Bondi Blue

Mon iMac Bondi Blue


Commençons par le truc simple : le processeur. Je n’ai pas overclocké le processeur, même si c’est a priori possible, j’ai utilisé une technique bien plus simple : changer directement le processeur.

En fait, j’avais un iMac de seconde génération (un modèle rose) avec un processeur à 333 MHz qui ne fonctionnait pas et j’ai donc simplement récupéré la carte processeur pour la placer dans l’iMac Bondi Blue. Sur l’iMac, on a en fait une carte mère qui contient le southbridge, la carte graphique (Rage Pro) et la majorité des composants, et une carte fille qui contient le northbridge, la mémoire (deux emplacements SO-DIMM) et le processeur lui-même. Le changement est simple, tout a fonctionné directement.

La carte CPU d'origine

La carte CPU d’origine

Pour la mémoire, c’est un peu plus tendu. Sur mon modèle d’iMac, avec sa carte originale, on peut installer officieusement 384 Mo de RAM (128 Mo + 256 Mo). Sur la carte tirée de mon autre iMac, on peut normalement atteindre 512 Mo (2x 256 Mo). Je suppose, sans en être certain, que ça dépend juste de la carte, étant donné que le chipset et la mémoire sont dessus.

Par contre, l’iMac est assez capricieux avec la mémoire : il ne reconnaît pas les barrettes de 512 Mo et mes deux barrettes de 256 Mo sont reconnues comme des barrettes de 128 Mo. De même, certaines de mes barrettes sont vues comme des barrettes de 64 Mo alors que d’autres passent bien avec la capacité nominale. Dans les faits, j’ai réussi à installer 256 Mo de RAM au total, donc.

Il est aussi possible d’augmenter la mémoire vidéo, mais mon iMac avait déjà 6 Mo de mémoire. En fait, il y a 2 Mo de SGRAM sur la carte mère et un emplacement pour une barrette de mémoire en format SO-DIMM, qui était déjà utilisé.

Une barrette de SGRAM (vidéo)

Une barrette de SGRAM (vidéo)

Parlons maintenant du SSD, ce qui m’a posé des soucis. Le contrôleur IDE des Mac de l’époque est assez capricieux (celui du Power Mac G3 était même buggé) et assez lent, avec 16 Mo/s dans le meilleur des cas. Comme SSD, j’ai utilisé un vieux modèle de 32 Go acheté à l’époque pour un Apple TV. Ce n’est pas « réellement » un SSD, il contient en fait un contrôleur de carte Compact Flash configuré en mode TrueIDE, mais ça fonctionne.

Le problème, c’est que j’ai eu beaucoup de mal à installer Mac OS X. Le premier souci, c’est qu’OS X doit se trouver dans une partition qui est dans les 8 premiers Go du disque dur avec l’iMac, j’ai donc créé les partitions depuis une autre machine (attention, il faut utiliser un schéma de partition APM). Ensuite… impossible d’installer Mac OS X. Quel que soit mon CD d’installation, ça bloquait assez rapidement. En désespoir de cause, j’installe Panther sur le disque dur d’origine (un 3,5 pouces de 4 Go) et ça fonctionne. Ensuite, j’ai cloné le système sur mon SSD (en USB 1.1, ce qui est très lent) et installé le SSD pour me rendre compte… que ça ne démarrait pas correctement.

Le SSD en place

Le SSD en place

Finalement, j’ai trouvé le problème : le SSD est a priori en Cable Select et le système attend un périphérique Master. Comme je ne peux pas modifier la configuration du SSD, j’ai simplement débranché le lecteur de CD, et tout fonctionne parfaitement. Ce n’est pas très pratique sur une machine de cette époque qui n’a que des ports USB 1.1 et peu de possibilités d’extension, mais bon.

Un dernier mot sur le lecteur optique : vu mes soucis de disques durs, je pensais que le lecteur de CD d’origine (un lecteur de CD-ROM 24x) avait un problème, je l’ai donc remplacé un temps par un lecteur de Blu-ray (qui n’a pas fonctionné) et par un graveur de HD DVD, qui a fonctionné. Mais quand je me suis rendu compte que le problème venait du SSD, j’ai remis le lecteur d’origine. Ceci dit, je dois avoir eu le seul iMac avec HD DVD du monde.

Une fois la machine installé, ça fonctionne très bien. L’iMac n’est pas silencieux (les premiers modèles sont ventilés) mais c’est nettement plus réactif avec 256 Mo de RAM, un CPU plus rapide et un SSD qu’avec la configuration d’origine (96 Mo, CPU à 233 MHz et disque dur de 4 Go).

Xbench donne un résultat de 7, ce qui est ridicule dans l’absolu mais pas si mal : mon iBook avec un CPU plus rapide, plus de mémoire et un SSD plus rapide n’atteint pas vraiment plus. Le bus IDE de l’iMac limite d’ailleurs énormément le SSD : impossible de dépasser 16 Mo/s.

333 MHz

333 MHz


Sous Mac OS 9

Sous Mac OS 9


Xbench

Xbench


16 Mo/s

16 Mo/s

Prochaine étape, une 3Dfx (si quelqu’un a ça…)