Informations SMART, Utilitaire de disques et Mac OS X

Aujourd’hui, un truc un peu particulier, et quelqu’un pourra peut-être me répondre : la gestion du SMART dans l’Utilitaire de disques de Mac OS X. Le SMART, ce sont les attributs qu’un disque dur (ou un SSD) peut passer au système, ce qui fait office dans certains cas de détection de panne. Et la gestion dans l’Utilitaire de disques est erratique dans mon cas.
DFA

Je sais qu’il existe des utilitaires dédiés (comme SMART Utility) mais en théorie, Mac OS X est capable de lire les informations et de les interpréter.

Normalement, quand on va dans l’Utilitaire de disques et qu’on fait un cmd + i sur un périphérique dans la barre latérale, on a certaines informations SMART affichées. C’est assez brut, sans interprétations, donc ça sert assez peu dans l’absolu, même s’il est assez simple de calculer les valeurs manuellement. En fait, ce qui m’étonne, c’est que les attributs varient en fonction du disque.

Concrètement, le SSD interne donne des informations, deux de mes disques durs externes aussi (pas les mêmes attributs) mais trois autres périphériques (SSD, disques durs) n’affichent aucun attribut. C’est étonnant dans le sens où ils sont tous connectés en Thunderbolt (soit directement, soit en eSATA) et que les commandes doivent normalement passer. D’ailleurs, SMART Utility récupèrent les informations (avec des erreurs, ceci dit) sur un des SSD qui n’est pas reconnu par Utilitaire de disques.

Le SSD

Le SSD

Est-ce que ça vient de l’Utilitaire de disques, des périphériques eux-mêmes ou de certains boîtiers qui ne laissent pas passer les commandes ?

Je rappelle quand même que le SMART, c’est une simple sécurité : le disque dur peut tomber en panne même si l’état SMART est bon, alors que dans 99 % des cas, si l’état SMART est mauvais, le disque dur va tomber en panne. Dans de rares cas (comme chez moi), les logiciels interprètent mal les données, spécialement avec les SSD qui n’utilisent pas les attributs correctement dans certains cas. Le Crucial M500 est un bon exemple : un attribut est mal utilisé et provoque des alertes avec certains programmes.

L’intérêt du SMART est qu’il est assez simple de vérifier l’usure d’un SSD sans utiliser un logiciel dédié (parfois payant), simplement avec la calculatrice de Mac OS X.