Comment j’ai connecté un PowerBop à Internet

Si vous me suivez sur Twitter, vous avez vu que j’ai (enfin) un PowerBop et que je l’ai même connecté à Internet. Un PowerBop, c’est quoi ? Un ordinateur proposé par Apple et France Telecom dans les années ’90 : j’en avais parlé là, c’était un appareil capable de se connecter au réseau BiBop de France Telecom.
In English.
01 - copie

Le réseau BiBop, c’était un des premiers réseaux de téléphonie mobile, au début des années ’90. Lancé à Paris, Strasbourg et Lille, ce réseau était composé d’un ensemble de bornes, avec une portée limitée, placées dans les rues. En simplifiant, le réseau BiBop était assez proche de la technologie DECT de nos téléphones fixes : on devait s’enregistrer manuellement sur une borne publique et on pouvait émettre et recevoir des appels quand ont était à portée de la borne. Le passage d’une borne à une autre n’était pas prévu et les emplacements des bornes étaient indiqués par des stickers sur les lampadaires ou sur les bâtiments. A Paris, on trouve encore régulièrement les stickers en question, même si le réseau n’existe plus.

Point intéressant, et bien avant le concept de femtocell, France Telecom vendait des bornes privées pour un usage à la maison. On branchait la borne au réseau téléphonique et on pouvait utiliser le même téléphone à l’extérieur (sur des bornes publiques) et à la maison (sur une borne privée). France Telecom (et d’autres) ont proposé différents modèles de bornes et de téléphones, je vais y revenir.

PowerBop, borne et téléphone

PowerBop, borne et téléphone

Le PowerBop

Le PowerBop est un PowerBook 180 modifié par France Telecom. En gros, le lecteur de disquettes interne est remplacé par un module BiBop et un lecteur de disquettes externe (le même que celui des PowerBook 100 et Duo) est proposé. Le PowerBop est assez rare, il n’a été produit qu’à quelques centaines d’exemplaires.

L'antenne

L’antenne


L'épaisseur

L’épaisseur


Face à un MacBook Air

Face à un MacBook Air

Pour connecter le PowerBop, j’ai eu beaucoup de mal. Premièrement, j’ai du le réinstaller. Entre la sauvegarde des données et la chasse aux disquettes (merci à mon généreux donateur), j’ai galéré. Et quand j’ai eu une machine fonctionnelle, je me suis rendu compte que ma borne ne fonctionnait pas. Je pouvais connecter le PowerBop dessus (ou un téléphone BiBop) mais pas obtenir une tonalité.

J’ai donc du trouver une seconde borne (fonctionnelle) avant de me rendre compte… que le modem avait visiblement grillé. En effet, le module BiBop de mon PowerBop a arrêté de fonctionner durant les tests. J’ai donc trouvé un second PowerBop (merci Jean-Marc !) qui fonctionnait, avant de me rendre compte que le disque dur de mon modèle était mort. Il souffrait visiblement (de façon audible) pendant les premiers tests, il est mort pendant les seconds. Heureusement, j’avais un disque dur en réserve, j’ai donc réinstallé une seconde fois la machine avec le doux bruit des disquettes.

BiBop

BiBop

Seconde étape, le connecter à Internet. Généralement, j’utilise un simulateur de ligne avec soit une borne AirPort avec modem soit un Raspberry Pi en face, mais dans ce cas-ci, impossible. La connexion ne se fait pas avec le module PowerBop, sans que j’arrive à trouver une bonne raison. Avec un ExpressModem externe, ça fonctionne, mais avec le module PowerBop, impossible. Petit désagrément, le son du modem est extrêmement élevé : le PowerBop utilise un ExpressModem en interne (un modem géré en partie par le logiciel du Mac) et les commandes AT pour couper le son ne fonctionnent pas. Mon amie, mes voisins (et plus tard mes collègues) ont dû me maudire.

Je suis donc passé sur une vraie ligne, avec un FAI classique et ça a fonctionné.

Connecté

Connecté

Après, il y a la problématique du navigateur, déjà évoquée ici. Les navigateurs pour les vieux systèmes sont en effet incapables de charger les pages récentes, remplies de Javascript, d’images non supportées et avec des redirections qui ne fonctionnent pas. J’ai donc utilisé un site peu recommandables mais qui fonctionne : rotten.com.

La connexion s’effectue à 9 600 bauds (un peu plus de 1 ko/s, donc), même si en théorie on doit pouvoir atteindre 14 400 bauds. J’ai aussi galéré pas mal pour configurer Mac PPP, étant donné que les chaînes d’initialisation du modem ne sont pas ajoutées automatiquement, j’ai dû en tester plusieurs avant de trouver la bonne pour ce type de modem.

Dans les faits, c’est lent, ce n’est compatible avec rien… mais je l’ai fait.

Au départ, je voulais proposer de belles captures d’écran, mais impossible d’en prendre sur la machine : soit par manque de mémoire, soit parce que le navigateur bloquait les captures, ça ne fonctionnait pas. j’ai bien essayé de tricher en émulant la machine (j’en reparlerais bientôt) mais ça n’a pas fonctionné.

Assez bizarrement, le Genius m’a regardé d’un drôle d’air quand je suis venu expliquer que je n’arrivais pas à le connecter…

Dans un Apple Store

Dans un Apple Store