« On voit bien que Steve Jobs est mort… »

Une phrase m’énerve de plus en plus, parce que je la vois très souvent actuellement sur les forums et sur des blogs : « On voit bien que Steve Jobs est mort (…) ». Elle est utilisée essentiellement quand un OS a des bugs ou quand un trucgate est lancé, c’est une sorte de « C’était mieux avant. ». Je ne vais pas nier que c’était peut-être mieux avant (même si ça fait un peu vieux con), mais prendre Steve Jobs comme exemple pour ça est à mon sens idiot.
steve-jobs-morreu-brasil-153927

Comme si avant 2011, il n’y avait pas de problèmes de bugs sur les différents Mac OS X. Comme si on oubliait qu’Apple avait vendu une bêta (le premier Mac OS X), comme si on oubliait Mac OS X 10.0, 10.1 et toutes les versions 10.x.0 qui étaient bourrées de bugs. Le passage a un développement sur 1 an (environ) accentue le problème mais les premières versions de Mac OS X n’ont jamais été des réussites.

Comme si avant 2011, il n’y avait pas de problèmes sur du matériel. Comme si l’AntennaGate, peut-être le seul trucgate vraiment problématique, n’était pas arrivé sous Steve Jobs. Comme si Apple n’avais jamais vendu des MacBook noirs plus cher que des MacBook blancs, des iMac en PowerPC 3 mois avant l’arrivée des versions Intel, des PowerBook G4 avec de la peinture qui s’écaille. Comme si subitement les petits problèmes (parce que l’iPhone qui plie quand on le plie, c’est un petit problème) actuels étaient liés à l’absence de Steve Jobs.

Il y a des trucs affreux actuellement, comme les (trop) nombreux bugs de Yosemite, les performances de l’iMac Retina 5K, les (trop) nombreux bugs d’iOS 8 et un cycle de développement beaucoup trop court sur certains produits. Mais je ne pense pas que la présence d’un control freak comme Steve Jobs changerait vraiment les choses. Même sur les incohérences graphiques de Yosemite (on peut ne pas aimer le style, ni le bleu des dossiers qui a visiblement ses détracteurs), on a un exemple type qui montre que Steve Jobs ne contrôlait pas tout : iTunes. Le logiciel, pierre angulaire de la stratégie d’Apple, a parfois été graphiquement assez différent du système et pris des orientations visuelle assez étonnantes. Et je ne parle même pas du passage de Mac OS 9 à Mac OS X et des différentes évolutions de Mac OS X jusqu’à Yosemite : Apple a imposé ses choix à ses clients pendant très longtemps.

Je ne pense pas que la disparition de Steve Jobs a vraiment changé les choses dans la vision des dirigeants d’Apple, au mieux la société communique un peu plus (ce n’est pas plus mal). Ce que les gens reprochent à Apple en utilisant le mantra « On voit bien que Steve Jobs est mort… », ce sont des choses qu’on reproche à Apple depuis des années, bien avant la mort de Steve Jobs. Et qu’on reprochera sûrement encore longtemps.

Ne vous méprenez pas : je n’ai rien contre le fait de critiquer Apple et il y a des choses qui m’énervent prodigieusement, mais prendre un mort comme alibi me semble dans le meilleur des cas une façon de nier le travail de toutes les autres personnes qui travaillent chez Apple, comme si Steve Jobs avait tout fait et qu’ils ne faisaient que suivre ses instructions.