Le Mac au cinéma : PC vs. Mac ou méchants vs. gentils ?

Une théorie intéressante dans le monde du cinéma : les gentils ont des Mac, les méchants ont des PC. Théorie est même un grand mot : il y a énormément d’articles qui affirment tout simplement que c’est le cas, et certaines séries le prouvent. L’occasion aussi de revenir sur Apple et le placement de ses produits au cinéma.
jobs-header-130703

Je l’avais vu dans Death Note (l’animé), certains l’ont vu dans Death Note (le film), les gentils ont un Mac, les méchants un PC.

Un autre exemple frappant est la série 24 (attention, spoiler sur la première saison) : les membres du CTU utilisent un Mac, sauf deux personnes, Jamey et Nina. Et une personne a donc supposé, bien avant la fin de la saison, que les deux personnes étaient des traîtres. Si on apprend assez rapidement que Jamey est une traître, ce n’est pas du tout le cas de Nina. Mieux, les personnes suspectées sont équipées… de Mac.

L’antagonisme Mac vs. PC est aussi utilisé dans d’autres films, comme Vous avez un message (la gentille Meg Ryan a un Mac, le méchant Tom Hanks un PC) ou La revanche d’une blonde, l’héroïne étant la seule à utiliser un Mac face aux affreux PC.

Un Mac pour la gentille

Un Mac pour la gentille

D’autres exemples existent, comme Mission Impossible, Dexter, etc.

Cet article en français est intéressant, il explique notamment qu’Apple a une stratégie sur ce point. Selon plusieurs sources, Apple ne paye pas pour intégrer les appareils, mais elle fournit gracieusement le matériel tout en imposant une chose : que les gentils utilisent les ordinateurs Apple.

La société en a aussi joué, d’ailleurs. C’est un PowerBook qui sauve le monde dans Independence Day et Apple en a fait une publicité.

On trouvait aussi, jusqu’en 2004, une page dédiée aux ordinateurs Apple dans les films sur le site de la marque.

Au début des années ‘2000, on peut aussi remarquer une chose : le matériel Apple et son design atypique — bien plus que maintenant — est parfait pour donner une impression de high-tech, de futur, alors que les PC, à l’époque, étaient beaucoup moins sexy. Un portable IBM de 2004, c’est noir, peu visible, sobre, alors qu’un iBook G3, c’est simple à mettre en avant et ça semble plus futuriste. Même chose avec les écrans Studio et Cinema Display, le Power Mac G4 Cube et les iMac G3. Actuellement, c’est moins le cas, pour deux raisons simples : les appareils Apple se démarquent moins, avec des lignes plus sobres, et les PC ont évolués, la tour beige sans âme n’existe plus réellement.

Après, le placement produit reste quand même parfois un peu trop visible (genre Blade Trinity et son mode d’emploi de l’iPod) mais ça reste assez rare avec le matériel Apple et on est loin du matraquage à la Sony dans les James Bond.