iMac 5K (Retina) et performances : un gros problème

Si vous avez lu le Canard PC Hardware n°23 (en kiosque), vous avez lu mon test de l’iMac 5K.
imac-27in_size_10

On va faire simple : avec la carte graphique de base, la machine rame. Le GPU (pourtant plus rapide que prévu) a vraiment du mal avec la définition de l’écran, ou plus exactement avec le mode Retina. La vidéo le montre bien (en 60 fps sous Yosemite…), ça rame.

Je ne me suis pas étendu sur ça dans le magazine, mais il y a quelques points intéressants. Si vous jouez avec RDM (un petit soft qui permet d’accéder à différentes définition) ou SwitchResX (la même en chose en plus complet), on peut afficher la définition native (5 120 x 2 880) et même plus, avec du 6 400 x 3 600. Ce mode permet d’afficher énormément d’informations (même si c’est totalement illisible) et, assez étonnamment, est plus rapide que du 1440p Retina.

Sans zoom

Sans zoom

Les outils de Mac OS X (comme Quartz Debug) confirment : l’interface est plus rapide quand on ne redimensionne pas, indépendamment de la définition. Le chargement d’une interface doublée et les traitements liés semblent avoir un impact sur les performances. Plus simplement, c’est plus rapide en 5 120 x 2 880 qu’en 2 560 x 1 440 Retina (et donc calculé en 5 120 x 2 880).

Le vieux test Xbench le montre bien, et pas uniquement sur un iMac Retina. Les tests graphiques, qui font appels aux API de Mac OS X, sont plus rapide sans le redimensionnement Retina à définition identique, très nettement sur certains points.

iMac en Retina

iMac en Retina


iMac sans Retina

iMac sans Retina

Retina

Retina


Pas Retina

Pas Retina

Tout ce qui est lié à Quartz est franchement plus lent, ce qui explique en partie que la machine est lente sur certaines actions basiques de l’interface de Mac OS X.

C’est une simple constatation : le passage en Retina diminue les performances. Ce n’est pas un problème sur les MacBook Pro Retina, mais ça l’est sur un iMac 5K, pour une raison : il y a bien plus de pixels à traiter. Pour des raisons que je ne connais pas, Apple utilise des cartes graphiques AMD, et le modèle d’entrée de game, la R9 290MX, n’est pas adapté. Je n’ai pas testé le modèle plus haut de gamme (équipé d’une R9 295MX) mais c’est visiblement moins problématique. Au passage, les utilisateurs de Mac Pro vont devoir se méfier : la carte D300 utilisée dans le modèle le moins cher est la soeur jumelle de la carte de l’iMac 5K.

Apple va peut-être régler le souci, mais étant donné que d’autres machines souffrent des mêmes pertes de performances, ce n’est pas lié directement à l’iMac Retina, donc je ne pense pas que ça va être corrigé. Idéalement, il faudrait une carte graphique plus puissante et qui consomme peu, ce que NVIDIA propose dans le monde mobile avec ses cartes Maxwell. En attendant, si vous avez vraiment besoin d’un iMac, la carte graphique optionnelle est plus qu’indispensable. Je rappelle aussi que les iMac ont très souvent des soucis de surchauffe du GPU et qu’une carte sous-dimensionnée peut vraiment poser des soucis sur ce point.