Comment ripper un UMD Video

Après le sujet sur les films pour consoles, je me suis posé une question, vu que j’ai des UMD Vidéo (offerts avec un magazine, je crois) : est-ce qu’on peut ripper le film ? La réponse est (presque) oui.
umd,K-U-12414-1

L’UMD contient environ 1,8 Go de données, et les films sont encodés en H.264 avec une bande son en ATRAC3 Plus (un format Sony). La vidéo, c’est visiblement dans tous les cas du 720 x 480 à 30 fps, réduit pour l’affichage sur la console. On peut récupérer assez facilement l’image mais pas vraiment l’audio, même si ça reste possible sous Windows.

Un UMD Video

Un UMD Video

Première chose, récupérer le contenu de l’UMD. En gros, il faut une console hackée, et on peut monter l’UMD comme un périphérique USB. Il suffit de copier l’ISO sur votre ordinateur. Dans l’ISO, il faut se rendre dans /UMD_VIDEO/STREAM et récupérer les fichiers .MPS.

Ensuite (sous Windows), il faut combiner les fichiers MPS en un seul fichier PMF, avec le bon header. Je vous file ce qui est nécessaire.

Une fois que c’est fait, vous avez un gros fichier PMF à ouvrir avec VGMToolbox. Il faut faire Misc Tools -> Stream Tools -> Video Demultiplexer et choisir d’extraire l’audio et la vidéo avec les headers dans un PMF. Il suffit ensuite de glisser le fichier et d’attendre.

Séparer les données

Séparer les données

Dans mon cas, ça a marché sur deux UMD et ça n’a pas fonctionné sur deux autres, les deux qui avaient plusieurs langues. Normalement, vous allez récupérer un fichier .oma (de l’Atrac3Plus) et un fichier .264 (du H.264).

Seconde étape, convertir l’audio en WAV, avec Sound Forge. La version de démonstration de l’outil Sony devrait fonctionner, si l’extraction a fonctionné il va ouvrir le fichier et il suffit de le sauver en WAV.

Enfin, il suffit de faire un MKV avec MKVmerge (sous Windows) ou un MP4 avec Subler (sous Mac OS X). Dans mon cas, j’ai du décalage d’audio dans certains cas, ce qui est assez étonnant. Il faut aussi bien choisir la fréquence d’image avant de sauver : j’ai eu des vidéos entrelacées à 59,94 fps, d’autres en progressif, il faut le prendre en compte.

Le résultat

Le résultat

Il reste intéressant de constater qu’il n’y a pas de protections contre la copie au niveau de la vidéo : c’est du H.264 brut et de l’ATRAC3. Je suppose que chez Sony, on a du penser qu’utiliser un conteneur propriétaire, de l’audio dans un codec propriétaire et un média propriétaire (l’UMD) suffirait à empêcher la copie. Et dans l’absolu, ça a peu d’intérêt : la qualité est à peine meilleure que celle d’un DVD.