Le SCMS, la première (et inutile) protection contre la copie

Dans les protections des CD, il y a une qui a énervé les utilisateurs de MiniDisc il y a de nombreuses années : ls SCMS. Cette technologie empêche en théorie la copie numérique d’un CD, du moins dans une certaine mesure. En théorie, parce que j’ai essayé… sans réellement voir si ça fonctionne.
CD

En théorie : le SCMS (Serial Copy Management System) est là pour empêcher la copie dans certains cas. Un contenu peut en fait posséder trois états, 00 (copie autorisée), 01 (copie autorisée une fois, la copie passe en 11) et 11 (copie interdite). Les bits sont transmis par la connexion numérique (S/PDIF) et les enregistreurs comme les MiniDisc doivent empêcher l’enregistrement quand on a une valeur 11 (soit un CD protégé, soit une copie, donc).

Dans la pratique, il est possible de graver des CD protégés, avec WaveBurner chez Apple par exemple. J’ai testé… et je suis dubitatif. J’ai gravé un CD avec trois pistes et les trois valeurs… et ça ne change rien. Les logiciels d’encodage accepte les CD (ce qui est logique, le SCMS se limite normalement à la sortie numérique) mais les trois essais que j’ai fait en S/PDIF aussi. J’ai testé avec un lecteur de CD en sortie vers un MiniDisc, avec un Mac en sortie vers un MiniDisc et avec un lecteur de CD en sortie vers un Mac avec une entrée optique sans soucis, ça enregistre.

Pour vérifier les informations SCMS, un outil en ligne de commande sous Mac OS X donne quelques infos.

drutil toc

Protégés, ou pas

Protégés, ou pas