Lire (et ripper) un Blu-ray Pure Audio sous Mac OS X

Connaissez-vous les Blu-ray Pure Audio ? Lancés en 2013, ces disques sont destinés à remplacer les SACD et les DVD-Audio, deux formats efficaces mais qui ont le défaut de demander du matériel dédié. Les Blu-ray Pure Audio, a contrario, fonctionnent sur n’importe quel lecteur de Blu-ray.
Pure-Audio-Pure-Audio_P_1200

L’idée est simple : stocker de l’audio en utilisant les codecs classiques des Blu-ray. On trouve généralement du LPCM (de l’audio sans compression, donc), du DTS-HD Master Audio et du Dolby TrueHD. Dans les deux derniers cas, il s’agit de codec avec une compression sans pertes qui peuvent être décodés par un ampli. le DTS-HD MA a l’avantage d’être lisible par les appareils uniquement compatibles DTS : une version DTS (Core) est transmise en parallèle de la version sans pertes (plus exactement, la version sans pertes est reconstruite à partir de la première).

Le point intéressant, c’est que VLC lit parfaitement les Blu-ray Pure Audio, tant qu’on a évidemment les clés de décodage. J’ai testé avec le Blu-ray Pure Audio de Mylène Farmer (Monkey Me) et VLC lit le disque directement, avec le menu (qui n’utilise pas BD-J). Après, j’imagine que les disques récents ne doivent pas fonctionner, faute de clés.

Blu-ray Pure Audio

Blu-ray Pure Audio

Sur ce Blu-ray, les trois codecs audio proposent du 96 kHz en 24 bits, mais le résultat varie en fonction de celui choisi. Le LPCM pose des soucis, le son grésille (le futur VLC 3.0 n’a pas de problèmes), le DTS-HD Master Audio n’est décodé qu’en mode Core (DTS classique à 48 kHz) et le Dolby TrueHD fonctionne parfaitement.

Point intéressant, HandBrake permet en partie de ripper le contenu tant que libaacs et les clés sont présents. Le problème n’est pas de récupérer le contenu dans un conteneur MKV ou MP4 mais bien de le lire : la majorité des logiciels reste incapable de lire le DTS-HD et c’est le seul des trois codecs que HandBrake sort sans recompression. Malheureusement, c’est aussi le seul qui n’est pas lu directement : les lecteurs se limitent à la partie Core.

MakeMKV permet par contre de sauver le PCM directement dans du MKV, ce qui peut-être pas mal (et ensuite, on peut reconvertir le tout en FLAC ou autre format sans pertes).