Les protections des CD Audio, quelques exemples

J’ai parlé pas mal de DRM et autres trucs bizarres récemment, et on oublie parfois que les CD Audio aussi ont été protégés (et souvent mal). On en trouve essentiellement au début des années 2000, au moment de l’augmentation du piratage. J’ai quelques exemples.
CD-AUDIO_logo

Les CD protégés sont essentiellement sortis entre 2000 et 2005, à un moment où l’industrie du disque pensait encore limiter le piratage et le MP3 et (surtout) à un moment où les gens utilisaient encore des lecteurs de CD et pas un PC pour lire de la musique. Dans la pratique, les protections essayent donc d’empêcher la lecture sur les ordinateurs en ajoutant des pistes de données d’une façon ou d’une autre.

Dans la réalité, c’est assez peu efficaces : les bons lecteurs de CD de l’époque lisaient souvent les CD protégés (Plextor…) et une copie en S/PDIF restait possible depuis un lecteur classique, même si c’était peu pratique. Dans certains cas, les protections étaient même capables de bloquer l’ordinateur (certains iMac notamment) et Sony a eu des soucis avec une protection assez efficaces que pour être vue comme un malware (le fameux RootKit). En dehors du fait que les protections ne sont pas très efficaces, c’est assez compliqué de tester des CD protégés, pour une raison simple : toutes les éditions ne sont pas protégées et certains CD ont été protégés puis échangés contre une version « classique ». J’ai voulu tester plusieurs technologies, mais certains CD reçus n’étaient pas protégés, et trouver la bonne édition est parfois compliqué. Si vous avez un CD protégé dans un carton, du coup, ça m’intéresse.

J’avoue, j’ai sorti un lecteur de CD à tiroir, avec un bouton d’éjection et sans importance pour moi avant de tester, étant donné que j’ai vu pas mal de choses sur les CD protégés et que je n’avais pas envie de bloquer un lecteur slot-in.

Commençons par To The 5 Boroughs des Beastie Boys. Il utilise une protection CDS-200 (Macrovision) et ne pose pas de soucis sur un Mac. On voit deux sessions sur le CD, une avec l’audio et une avec des données (et la protection). La capacité a été artificiellement augmentée : la session de données contient « 891 Mo », mais c’est évidemment faux. Dans la pratique, aucun souci pour ripper le CD avec iTunes.

Protection sans effets sur un Mac

Protection sans effets sur un Mac

Un autre CD protégé connu, c’est A New Day Has Come de Céline Dion. Bon, il annonce la couleur : un sticker « Non lisible sur PC/MAC » sur le boîtier et la même chose (en anglais) sur le CD lui-même. La protection est simple : le CD contient une piste de données avec des erreurs (et donc illisible) et les lecteurs de CD-ROM essayent en théorie de la lire sans succès. Dans la réalité, en 2015, ça ne fonctionne pas : le CD fonctionne bien sur mon Mac avec tous mes lecteurs. On voit bien une piste illisible, mais c’est tout.

Vraiment ?

Vraiment ?


Une piste illisible

Une piste illisible


Une piste de données

Une piste de données

Après, cette protection fonctionnait à une époque : je suis tombé sur plusieurs (vieilles) publications qui expliquaient que le CD en question bloquait littéralement les iMac et que comme Apple n’avait pas jugé bon de mettre un bouton d’éjection d’urgence sur les lecteurs slot-in, il fallait souvent renvoyer le Mac en réparation pour un démontage (ou passer en Open Firmware).

Maintenant, Here We Go, Stereo ! de Racoon. Protégé par Key2Audio, tristement connu, ce CD pose des soucis (et c’est indiqué sur la pochette). La reconnaissance du CD est longue sous Windows, et ISO Buster trouve trois sessions, dont deux manifestement fausses. iTunes (toujours Windows) voit 12 pistes audio et une piste de données, et n’est pas capable de lire le CD. Sous Mac OS X c’est encore plus simple : le CD ne monte même pas.

Illisible sur PC (et c'est vrai)

Illisible sur PC (et c’est vrai)

Une piste en trop

Une piste en trop

Deux sessions de trop

Deux sessions de trop