AC3-RF : du 5.1 codé en analogique

Récemment, j’ai commencé à m’informer sur le Laserdisc, ce format assez rare qui n’a pas réellement trouvé son public et n’a pas remplacé la VHS. Un des trucs intéressant sur le Laserdisc, c’est la présence d’une bande son en AC3 (Dolby Digital) qui est encodée de façon analogique.
audio-images-dolby-digital

Les premiers Laserdisc (Laservision, en fait) intégraient une bande son analogique, équivalente à celle des bonnes VHS. Rapidement, elle a été remplacée par une bande son numérique en PCM, équivalente à ce qui est stocké sur un CD. Plus tard, une évolution vers le 5.1 s’est effectuée, avec de l’AC3 et du DTS.

Petit aparté sur ce dernier : le DTS sur les Laserdisc est le même que celui présent sur les CD Audio, c’est-à-dire du DTS plein débit (~1,2 mégabit/s) encodé sur la piste audio numérique des Laserdisc. Les Laserdisc DTS sont (presque) tous NTSC à cause de ça : le DTS remplace l’audio numérique classique et une piste son analogique est ajoutée pour ceux qui n’ont pas de décodeur DTS. Comme les Laserdisc PAL européens ne contiennent qu’une piste (soit numérique, soit analogique), il était impossible de garder la compatibilité, et le seul Laserdisc PAL DTS demande donc un décodeur DTS pour avoir du son.

L’AC3-RF (c’est son nom) des Laserdisc est encodé à 384 kilobits/s (moins que les 448 kilobits/s retrouvés généralement sur les DVD) et, comme le nom RF l’indique, encodé en FM. L’AC3-RF se trouve sur la piste analogique droite des Laserdisc avec une modulation FM (QPSK, 2,8 MHz) et les lecteurs de Laserdisc ont généralement une sortie audio dédiée. Pour lire de l’AC3-RF, il faudra soit un décodeur avec une entrée AC3-RF (assez rare), soit un lecteur de Laserdisc qui a une sortie optique capable de démoduler l’AC3-RF (assez rare aussi), soit un démodulateur AC3-RF, un petit boîtier qui va recevoir l’AC3-RF et le démoduler pour l’envoyer en optique à un décodeur.

Un démodulateur AC3-RF

Un démodulateur AC3-RF

On peut d’ailleurs noter que les Laserdisc PAL (européens) ne contiennent jamais d’AC3-RF, pour les mêmes raisons que l’absence du DTS. L’AC3-RF est sur une piste analogique en parallèle d’une piste numérique qui contient de l’audio classique, alors que les DVD PAL ne contiennent qu’une piste analogique ou une piste numérique. Le seul Laserdisc en français qui possède une piste AC3-RF est en fait un Laserdisc NTSC, qui ne fonctionne donc pas sur tous les lecteurs.

Avec un démodulateur, il est parfaitement possible de récupérer le flux AC3 sur un ordinateur, ce qui a permis à certain de proposer les versions Laserdisc des bandes son de films, parfois considérées comme meilleures que les versions DVD, le mixage étant différent. Globalement, les versions Laserdisc sont plus fidèles aux versions cinéma sur le placement des effets, de ce que j’ai plus comprendre.

Enfin, je rappelle que si le Laserdisc n’égale pas le DVD au niveau de la qualité de la vidéo (même si les macroblocs des DVD sont parfois plus gênants que la définition moindre), le son des Laserdisc est parfois meilleur : les DVD ont rarement des pistes PCM et le DTS est souvent à mi-débit sur les DVD.

Pour terminer, je n’ai pas testé pour une raison simple : mon lecteur Laserdisc ne lit que les disques PAL et n’a donc pas les sorties nécessaires, et les démodulateurs AC3-RF sont assez chers (plus de 100 € en général).