Ripper une cassette DAT sur un Mac

Dans les années 80, un format de cassette audio a voulu remplacer la classique analogique, le DAT. Ce format Sony, vu dans Evangelion, permettait de stocker de l’audio numérique en PCM, sans compression, contrairement à la cassette DCC de Philips. Point intéressant, il est possible de ripper une cassette DAT avec un peu de matériel.
Logo_DAT

Résumé rapide sur les cassettes DAT : elles sont un peu plus petites que les cassettes audio, contiennent des données numériques en PCM et peuvent travailler en 12 bits / 32 kHz ou en 16 bits / 32 kHz, 44 kHz ou 48 kHz. Quelques baladeurs existent, mais la majorité des appareils visent le marché professionnel ou semi-pro. Au niveau grand public, quelques cassettes préenregistrées existent, mais ça reste assez rare et produit à peu d’exemplaires.

Une cassette DAT

Une cassette DAT

Dans le monde informatique, les DAT portent le nom de DDS : les mêmes cassettes sont utilisées pour stocker des données. De 1,3 Go (DDS-1) à 36 Go (DDS-72), avec éventuellement une compression matérielle qui doublait la capacité. Les lecteurs DDS lisent physiquement les cassettes DAT et on peut dans certains échanger les cassettes.

Un lecteur DDS2

Un lecteur DDS2

Le cas de l’audio est intéressant : la majorité des lecteurs DDS ne lit pas les données audio, mais SGI (constructeur important dans les années 90) avait fait développer un firmware compatible avec l’audio pour ses machines. La possibilité de lire de l’audio était physiquement présente dans les lecteurs mais simplement bloquées sans le bon firmware. Bien évidemment, vous me voyez venir, il est possible de mettre le firmware “audio” sur un lecteur classique.

Soyons clair, ça demande un peu de matériel. D’abord un lecteur compatible, idéalement un Sony SDT-9000 ou un Archive 4326, parfois vendu sous la marque Seagate. Ca se trouve sans trop de soucis sur eBay, en cherchant un peu. Ensuite, il faut une carte SCSI pour le connecter sur le Mac, je vous laisse chercher (j’utilise une AHA-2930CU de chez Adaptec) mais c’est assez courant. Dans mon cas, j’ai branché la carte dans mon vieux Power Mac G3 sous Tiger, sans trop de soucis (Adaptec fournit des pilotes). Avec ça, vous devriez pouvoir lire des cassettes DDS, mais pas de l’audio.

Maintenant, il faut aussi une machine sous DOS, avec une carte SCSI (pas la même que le Mac, ce serait trop simple). Pour démarrer sous DOS, j’ai utilisé la même technique que dans ce sujet, avec une clé USB et FreeDOS. Avec une carte Adaptec (une 2940 en PCI) Il faut copier un fichier issus des pilotes à la racine (ASPI8DOS.SYS) et ajouter trois lignes au CONFIG.SYS.

Device=ASPI8DOS.SYS /D
Files=30
Buffers=30

Enfin, il faut les fichiers pour flasher le lecteur, je suis gentil. Maintenant, démarrez sous DOS, lancez FUP.exe et flashez le lecteur avec le fichier V5acb-15.hex. Ca prend un peu de temps, mais maintenant le lecteur devrait s’appeler Archive Python 01931-XXX 5AC.

Flashé

Flashé

Maintenant, il suffit de remettre le lecteur dans le Mac et d’installer un petit logiciel, DATXtract. Ce logiciel PowerPC (ça devrait fonctionner sur de l’Intel) permet de ripper le contenu d’une cassette sur le disque dur, sous la forme d’un fichier AIFF.

DATXtract

DATXtract

Bon, j’ai essayé avec une cassette DAT préenregistrée, j’ai quelques erreurs mais ça fonctionne. Par contre, c’est assez lent (temps réel) et il faut évidemment prévoir de la place sur le disque dur, l’audio en PCM prend de la place.

Importation en cours

Importation en cours

Pour ceux qui doivent récupérer le contenu de cassettes DAT, c’est un peu plus simple que de relier un lecteur DAT à un PC en S/PDIF, et ça évite les éventuels problèmes avec SCMS. Ca montre surtout que la frontière entre l’informatique et l’audio est parfois poreuse…