Les paradoxes de l’Apple TV

Au départ, je voulais parler de l’Apple TV en général, mais l’excellent billet de Pierre Lecourt sur Mini Machines (la référence !) m’a coupé dans mon élan. Malgré tout, il y a des choses intéressantes à dire sur un produit qui est – à mon sens – extrêmement mal compris en France.
step1-appletv-hero-2015

J’en suis à mon cinquième Apple TV (deux modèles aluminium, dont un passé avec SSD et l’autre avec un gros disque dur de 250 Go), un modèle 720p et deux modèles 1080p, le tout pour deux téléviseurs (forcément, les anciens traînent dans un tiroir). L’Apple TV, en France, souffre du même problème que les bornes Wi-Fi : comme les FAI proposent généralement des Box Wi-Fi et un boîtier à placer sous la TV, l’Apple TV est souvent considéré comme un produit inutile. Comme de plus une bonne partie du public technophile qui pourrait s’intéresser au produit est chez Free – le seul FAI à proposer un produit efficace (à mon avis) -, l’Apple TV souffre de la comparaison.

Le second souci, c’est que l’Apple TV est vu comme un Media Center et Apple ne fait pas grand chose pour promouvoir le produit et montrer – surtout – qu’assimiler l’appareil à un Media Center est réducteur. Plus exactement, le vendre comme un Media Center est une erreur : c’est un mauvais produit dans ce cas-là. A part si vous achetez vos séries et films sur iTunes, le réencodage pour lire une vidéo est pratiquement obligatoire (Subler peut aider dans certains cas) et lire un fichier sans l’avoir précédemment copié dans iTunes sur un Mac ne rend pas l’expérience très intéressante. Lire un fichier AVI ? Accéder à un NAS ? Un disque dur ? Une clé USB ? Oubliez.

Apple TV 2012

Apple TV 2012

Ce sont les usages « annexes » qui rendent l’Apple TV intéressant. D’abord, les quelques applications présentes sur l’appareil : l’intégration YouTube est correcte, on retrouve aussi les photos partagées depuis un iPhone, un accès à la musique (directement dans le cloud), mais surtout Netflix. Bien évidemment, vous avez sûrement déjà Netflix sur votre TV, votre lecteur Blu-ray, console, etc. Sauf qu’avec l’Apple TV… ça marche. Pas besoin d’attendre 30 secondes que l’interface se charge comme sur les téléviseurs, pas de sous-titres décalés (comme sur le lecteur Blu-ray d’une connaissance), pas besoin d’allumer une console qui qui consomme plus de 100 W pour regarder une série (l’Apple TV consomme moins de 6 W en usage). La télécommande, parfois décriée pour sa simplicité est justement très simple (et donc finalement pratique) et un passage par un appareil iOS permet d’obtenir un clavier un peu plus pratique pour les recherches.

Le second, c’est évidemment AirPlay. Pour transmettre de la musique sans pertes (contrairement au plutôt mauvais Bluetooth sur ce point), de la vidéo depuis un Mac, depuis un iPhone, un iPad. Pour faire une présentation en entreprise sans chercher l’adaptateur Mini DisplayPort, pour montrer des photos à un ami facilement, pour jouer, étant donné que certains jeux proposent la compatibilité. Mais aussi pour regarder Canal + en direct, par exemple (même si certaines chaînes bloquent AirPlay). Si vous avez déjà testé la recopie vidéo en Miracast ou en WiDi, AirPlay va vous paraître magique… parce que ça marche de façon fluide, sans trop de latence.

Maintenant, ce qui tue l’Apple TV, ce sont les réponses classiques. « C’est un mauvais Media Center » (clairement). « AirPlay, ça fonctionne sur ma Freebox ». Sauf que d’une part, la Freebox n’est pas disponible partout (je n’ai même pas la chance d’avoir une Box avec TV…) et que – surtout – le support AirMedia reste assez misérable. Entre la recopie vidéo pas toujours possible et les mises à jour d’iOS qui peuvent casser la compatibilité, l’implémentation open source de Free n’est pas parfaite. « C’est cher ». Comme tous les produits Apple, pas besoin de le rappeler, même si la différence €/$ reste assez énervante.

Apple TV 2015

Apple TV 2015

J’attends beaucoup du prochain modèle d’Apple TV, de Siri, de la télécommande et éventuellement des jeux. J’attends aussi des applications officielles pour les FAI, même si je doute un peu que ça arrive. Mais j’espère surtout deux choses : un prix pas trop élevé (même si je pense qu’on peut faire une crois sur 150 $/150 €) et des applications Media Center intéressantes. pour qu’enfin l’Apple TV devienne autre chose qu’un accessoire de luxe pour iPhone et iPad.