IRTalk : le partage de fichiers par infrarouge

Avant l’avènement du Wi-Fi à la fin des années ’90, la seule technologie de connexion sans fil qui existait était l’infrarouge. L’implémentation la plus connue est l’IrDA (un truc assez commun dans les années ’90 sur les PC portables) mais Apple disposait aussi de sa propre version, l’IRTalk.
logo_irda

L’IRTalk se base en fait sur le LocalTalk, mais en version sans fil. En clair, une pseudo liaison série à 230 kb/s qui permet de faire du réseau. Le support de l’IRTalk est particulier : certains Mac ne supportent qu’IRTalk (les PowerBook 190, 5300 et 1400), d’autres supportent IRTalk et IrDA (PowerBook 2400c, 3400c, G4, G3 WallStreet, G3 PDQ) et enfin certains modèles ne supportent que l’IrDA (PowerBook G3 “Lombard”, PowerBook G3 “Pismo”, PowerBook G4). En plus des PowerBook, un Mac dispose d’une connexion infrarouge « data », l’iMac. Les révisions A et B sont en effet compatible IrDA, mais Apple a rapidement supprimé cette option. Apple avait visiblement pensé équiper le Power Mac G3 d’IrDA et il est possible, dans le pire des cas, d’installer de l’IrDA dans un appareil moderne. Attention, si certains Performa disposent d’un port infrarouge, il ne permet pas le transfert des données. De même, les iMac G5 et les Mac Intel dotés d’un récepteur pour une Apple Remote ne sont pas compatibles IrDA.

Bonne nouvelle, un de mes Mac est compatible IRTalk. Seconde étape, un AirDock. Ce boîtier Farallon effectue un pont entre de l’IRTalk et du LocalTalk. On trouve donc un récepteur infrarouge d’un côté et une prise série Mini DIN de l’autre, avec un port ADB pour l’alimentation du boîtier.

L'AirDock et ses deux prises

L’AirDock et ses deux prises

Ma première idée a été de relier l’AirDock à un adaptateur LocalTalk vers Ethernet, lui-même relié à un Raspberry Pi, comme avec mon montage qui a permis de connecter un Macintosh Classic à Internet. En théorie, ça fonctionne. En pratique, la liaison est particulièrement instable, sans que je sache exactement pourquoi. Impossible d’effectuer une connexion sans erreurs, alors même que les deux appareils étaient en vue directe.

Second essai, en connectant directement l’AirDock à un Power Mac. Le partage de fichier en direct fonctionne, même si c’est évidemment assez lent. La liaison est beaucoup plus stable et ne pose aucun soucis (en dehors de la vitesse). J’ai essayé de partager la connexion du Mac avec le LocalTalk Bridge d’Apple, mais d’une part ça n’a pas fonctionné (a priori à cause de mon Mac OS 8.6) et d’autre part je n’ai pas de routeur compatible MacIP. Si un jour j’en récupère un, je testerais.

(la vidéo est vraiment très moche parce que mon seul appareil qui capte l’infrarouge est un vieux BlackBerry)

Après quelques essais (on apprend toujours de ses essais…), je me suis rendu compte que l’impossibilité de se connecter en TCP/IP venait de Mac OS 9 : cette vénérable version ne supporte en effet pas MacIP sur LocalTalk (contrairement aux anciennes versions). Si un jour je réinstalle un Mac OS 8 sur la machine, je tenterais…