Une carte graphique PCMCIA pour Mac

J’ai déjà parlé des cartes graphiques externes, mais saviez-vous qu’il existe des cartes graphiques PCMCIA ?
pic_vtbook+dvi2vga_r600w

Ca reste assez rare, je ne connais que quelques modèles : l’Appian Traveler, l’Ix3D Road Rocket et le VTBook. Les deux premières sont assez anciennes (années ’90) alors que la dernière date du début des années 2000.

La carte et sa sortie DVI

La carte et sa sortie DVI

La carte VTBook utilise une puce 3D assez moyenne, un GPU Trident Cyberblade XP2. Compatible OpenGL, ce GPU reste assez lent dans l’absolu, mais consomme très peu : 3,3 W selon son fabricant. La carte graphique intègre 32 Mo de mémoire DDR (266 MHz) et une sortie DVI-I, c’est-à-dire compatible avec un adaptateur VGA passif.

La carte fonctionne avec pas mal d’OS : Windows 2000, Windows XP, Mac OS 9 et bien évidemment Mac OS X (de 10.2 à 10.5). Elle nécessite une machine avec un connecteur CardBus (PCMCIA 32 bits, en gros un bus PCI) et des pilotes dédiés. La carte vise essentiellement Windows XP, avec quelques possibilités en plus comme la gestion de deux écrans (via un câble dédié) ou le hot-plug de la carte. Sous Mac OS X, la carte doit être branchée à froid pour fonctionner.

Branchée

Branchée

Pour tester, j’ai prix mon PowerBook G4 sous Leopard (un modèle assez lent) équipé d’une pauvre ATi rage 128 et 8 Mo de mémoire. La carte externe offre des performances nettement inférieures : dans la majorité des cas, la pauvre ATi reste au moins deux fois plus rapide (sauf en OpenGL, elles sont lentes toutes les deux). Dans la pratique, ça suffit amplement pour les usages classiques, mais il faut évidemment éviter les jeux et les écrans en haute définition, ainsi que la vidéo. A noter que la page de compatibilité donne quelques soucis avec les bridges CardBus bas de gamme et que tous les PowerBook équipés en CardBus sont compatibles.

Rage 128 8 Mo

Rage 128 8 Mo


Trident XP2 32 Mo

Trident XP2 32 Mo

Pour des vieilles machines avec un CPU limité, ça reste un bien meilleur choix que les cartes graphiques USB, qui demandent des processeurs rapides.