Quand les Chinois sous-titraient avec des cartouches

Les technologies atypiques (et les bricolages) m’intéressent, et je suis tombé récemment sur un truc vraiment bizarre : les machines à sous-titres chinoises.
Laserdisc_logo

La problématique des sous-titres existe depuis pas mal de temps. Avant les DVD qui intègrent des sous-titres sous forme d’images bitmap, le choix par défaut était une incrustation directement dans l’image, avec tous les problèmes que ça implique, comme l’impossibilité de les cacher. Dans les films en 16/9, certains éditeurs les plaçaient dans les bandes noires, ce qui pose des soucis avec les téléviseurs 16/9 (impossible de zoomer l’image) et il est impossible de proposer plusieurs langues facilement. C’est donc une solution qui devrait être abandonnée (et qui ne l’est malheureusement pas, Apple le fait encore avec iTunes).

Les Laserdisc proposaient quelques solutions, j’en ai déjà parlé. La première, c’est le vénérable télétexte. Il demandait un téléviseur compatible et proposait plusieurs langues, mais avait quelques défauts, dont le classique fond noir sur les textes et la limitation aux caractères latins. La seconde, encore utilisée, c’est le CC (close caption) du NTSC. Le fonctionnement est assez proche du télétexte mais la gestion dans les téléviseurs était rare et un décodeur dédié était souvent nécessaire. Enfin, le LD-G offrait une bonne qualité, en stockant les données dans les flux audio numérique, mais nécessitait un lecteur dédié.

Principal problème dans tous les cas, les sous-titres restaient dans un alphabet latin. Pas de kanji, d’idéogrammes, etc. Mais il existe visiblement une solution. Je dis visiblement parce que je n’ai pas trouvé le matériel nécessaire pour essayer, donc si vous en avez un (si vous comprenez le chinois), ça m’intéresse.

La cartouche de Jurassic Park

La cartouche de Jurassic Park

La solution est « simple » : un appareil s’intercale entre le lecteur (Laserdisc a priori) et le téléviseur pour incruster à la volée des sous-titres en idéogrammes. La solution existe pour le LD-G et le CC, mais le fonctionnement diffère sur un point : alors que les deux premiers sont déjà présents dans les disques (dans les sous-canaux audio pour le LD-G, dans l’image elle-même pour le CC), les lecteurs chinois se basent sur des cartouches qui contiennent les sous-titres.

True Lies

True Lies

J’ai trouvé assez peu de réferences dans les langues que je comprends. Ce thread sur Reddit en parle, tout comme ce sujet dans un forum dédié à SEGA (et dans cet autre). La raison est simple : visiblement les cartouches utilisent le même connecteur que les cartouches de SEGA SG-1000. C’est a priori la société Melovision (運律) qui proposait les cartouches, avec un usage de base qui est le karaoké. Il y a aussi d’autres photos . Enfin, ce sujet dans un forum spécialisé dans les Laserdisc (et en français) propose aussi quelques informations.

Des cartouches

Des cartouches


Laserdisc

Laserdisc


Stargate

Stargate


Une cartouche

Une cartouche


Une cartouche

Une cartouche


Des cartouches

Des cartouches


Des Laserdisc et des cartouches

Des Laserdisc et des cartouches

Vu les images trouvées, c’était assez courant en Chine, mais évidemment très rare en Europe et en Amérique, étant donné que le sous-titrage en idéogrammes n’est pas vraiment une nécessité. Et étant donné le fonctionnement, il devait y avoir un impact sur la qualité d’image : le signal entrait dans le lecteur, les sous-titres étaient incrustés et le signal partait ensuite vers le téléviseur, ce qui pouvait (je suppose) diminuer la qualité.

Un lecteur

Un lecteur

Si vous avez une de ces cartouches (ou même un lecteur) ou une information ou un bon plan pour en trouver un pas cher, ça m’intéresse.