Connaissez-vous le VHD ?

Petite confession : en plus des lapins Nabaztag et des vieux trucs Apple, je suis assez fan d’une licence : Alien. Et j’ai récupéré récemment une copie d’AlienS dans une version particulière : un VHD.
VHD

Mais un VHD, c’est quoi ? Une technologie de vidéodisque, comme le Laserdisc ou le CED, utilisée au Japon dans les années 80. Le format reste assez particulier, car les disques sont stockés dans une cartouche qui ressemble à une (très) grosse disquette.

AlienS

AlienS


La cartouche

La cartouche

Le VHD est un format analogique (comme le Laserdisc ou le CED, encore) et le disque est lu par un saphir, comme les disques vinyles. La similitude ne s’arrête pas là, le disque lui-même est souple, ce qui explique qu’il se trouve dans une cartouche. Côté technique, un disque contient une heure par face (deux heures par cartouche, donc) et s’use à la lecture, avec une durée de vie estimée de 10 000 heures.

Le disque

Le disque

L’image est stockée en CAV, c’est-à-dire que la vitesse de rotation est constante : un « tour » de disque contient donc quatre demi-image (soit deux images complètes, à cause de l’entrelacement). Le VHD proposait aussi de la 3D (un peu avant Avatar…) avec 30 minutes par face et des lunettes à brancher sur un lecteur dédié.

De ce que j’ai trouvé, le VHD offrait une qualité un peu meilleure que la VHS (~250 lignes) mais en-dessous de celle du Laserdisc. Pour le son, c’est de l’analogique avec éventuellement du Dolby Surround (c’est-à-dire un canal arrière intégré dans un flux stéréo, pas du « vrai » surround).

Pour ceux que ça intéresse, il existe quelques sites dédiés au VHD, comme VHDDiscWorld ou Total Rewind.

A noter un truc étonnant : si le disque est dans une cartouche, le lecteur ne lit que le disque. Comme le montre la vidéo, le lecteur récupère le disque et recrache la cartouche à la lecture (et le contraire quand il faut retourner le disque).