La HD analogique des années 90

La semaine dernière, une personne a copié une démo issue d’une cassette de démonstration D-VHS (des cassettes VHS qui contenaient de la vidéo numérique en 1080i). Cette vidéo montre New-York en 1993, en haute définition.
hd-logo

Beaucoup semblaient étonnés d’une vidéo en HD datant d’il y a plus de 20 ans, mais la « haute définition » n’a pas commencé avec les Blu-ray et les HD DVD dans les années 2000.

L’idée de faire de la haute définition – comprendre plus que les 625 lignes (576 visibles) du PAL – ne date pas d’hier. La télévision française des années 70 proposait déjà 819 lignes, mais uniquement en noir et blanc. Dans les années 80 et 90, deux technologies allaient voir le jour.

La première technologie vient du Japon, et c’est le MUSE (Hi-Vision). La technologie permettait 1 125 lignes (1 035 visibles) en entrelacé, en gros un équivalent du 1080i actuel. La technologie demandait une énorme bande passante (~16 MHz), ce qui la limitait à trois moyens de diffusion : le satellite (jusqu’en 2007), le W-VHS (des VHS adaptées) et des LaserDisc adaptés, vendus uniquement au Japon à prix d’or. La technologie offre une excellente qualité d’image, mais à un prix extrêmement élevé. Quelques films connus existent tout de même, comme Retour vers le futur, Jurassic Park, etc.

La seconde est française, le HD Mac. Dérivé du D2-MAC (une technologie analogique utilisée dans les années 90 sur le satellite et le câble), le HD Mac offrait 1 250 lignes (1 152 lignes visibles) avec une définition horizontale de 1 440 pixels. Le HD Mac n’a jamais vraiment été utilisé commercialement, même si des prototype de LaserDisc existent et que des diffusions en HD Mac ont été effectuées sur les réseaux câblés en 1992 pour les jeux olympiques. Faute d’écrans adaptés, les utilisateurs décodaient la partie rétrocompatible avec le D2-MAC, mais des démonstrations avec des écrans ou des rétroprojecteurs ont aussi été effectuées. Quelques essais ont été fait en HD Mac (comme un téléfilm, l’affaire Seznec) mais la technologie a été abandonnée au début des années 90.

Un LaserDisc HD

Un LaserDisc HD

De ce que j’ai compris, la vidéo de New-York a été filmée avec des caméras HDVS Sony, un système compatible avec le Hi-Vision japonais. En fait, j’ai des souvenirs de cette vidéo sur un LaserDisc Hi-Vision, mais je n’ai pas retrouvé d’exemples.

Sinon, plus amusant, Nec utilisait des LaserDisc Hi-Vision… pour des aquariums virtuels. La société proposait des boîtiers avec un écran cathodique HD de 32 pouces et des LaserDisc proposant des images de poisson (environ 30 Minutes en boucle, différentes races). Pour le côté réaliste, un réservoir avec de l’eau et une pompe était placé devant l’écran lui-même.

La HD analogique a été abandonné pour plusieurs raisons. La principale, en dehors des limites techniques des appareils de l’époque, était la bande passante nécessaire. En « SD », un canal demandait 6 à 8 MHz de bande passante, alors qu’en HD, 12 à 16 MHz étaient nécessaires, ce qui rendait la diffusion hertzienne compliquée, tout comme l’enregistrement à domicile. L’essor de la télévision numérique dans les années 2000 vient justement du fait qu’elle permettait de placer plus de chaînes : dans 8 MHz, la TNT arrive à caser 5 chaînes en HD actuellement…