Les lecteurs sont sympas : un Macintosh Performa 450

Parce que mes lecteurs (donc, vous) sont sympas, je vais faire de temps en temps des posts sur des trucs offerts par les lecteurs assidus du blog. Cette fois, C’est Colin qui m’a offert un Macintosh Performa 450.


Bon, je triche un peu : Colin est mon frère (et il a un blog). Le Performa 450, c’est un des autres noms du LC III, une machine « boîte à pizza ». Ce modèle là avait un Motorola 68030 à 25 MHz, une FPU optionnelle (ici présente, une 68882), 12 Mo de RAM (4 Mo interne + 8 Mo), 512 ko de mémoire vidéo et un disque dur SCSI de 120 Mo. Idéalement, je peux monter la RAM à 36 Mo (avec une barrette de 32 Mo)

L'intérieur poussiéreux. On voit la carte réseau (à gauche) et la FPU dans le socket

L’intérieur poussiéreux. On voit la carte réseau (à gauche) et la FPU dans le socket

J’ai bien essayé de mettre plus de RAM avec ma seule barrette en stock, mais après un essai infructueux, j’ai lu ce qu’il était écrit dessus…

Pas pour LC III. Oups.

Pas pour LC III. Oups.

Mon premier achat pour me simplifier la vie a été une carte Ethernet en connecteur PDS (quelques euros sur eBay). Heureusement, le lecteur de disquettes fonctionne et le vendeur m’a fourni une disquette avec les pilotes. Avec un Raspberry Pi configuré pour partager des données en Apple Talk, ça simplifie énormément les transferts de données. Le seul défaut, c’est que le système semble revenir sur la prise LocalTalk à chaque démarrage, je dois sélectionner manuellement l’Ethernet à chaque fois.

Pour le reste, la machine me sert surtout sous System 7, c’est relativement fiable – plus que les modèles avec un écran intégré – et un simple adaptateur permet de brancher un écran VGA sans trop de soucis, un modèle qui accepte le 640 x 480 à 67 Hz des Macintosh devrait suffire.