Lire un DVD sur un PowerBook G3

Si lire un DVD sur un ordinateur semble atypique en 2016, ça n’a pas toujours été le cas. A la fin des années 90, c’était un argument de vente important et ce n’était pas trivial.
210px-Dvd-video-logo.svg_

Le DVD date réellement de 1997 (la sortie des premiers disques) et il est arrivé rapidement dans les ordinateurs. Mais un problème s’est posé (comme avec le Video CD en son temps, j’en parlerais un jour) : lire la vidéo consommait beaucoup de puissance.

Le MPEG2 en SD peut sembler ridicule actuellement, mais quand le top du top était un G3 ou un Pentium II à 300 MHz, c’était un souci. La majorité des machines de l’époque (à base de PowerPC 604 chez Apple, de Pentium chez Intel) était totalement incapable de lire un DVD de façon fluide. Les processeurs haut de gamme (G3, Pentium II) pouvaient y arriver, mais péniblement, et l’autonomie sur batterie était ridicule.

La solution classique de l’époque était donc d’utiliser une carte de décompression dédiée. Dans le monde PC, la star était l’Hollywood Plus : la carte PCI récupérait le signal VGA et décodait la vidéo, un peu à la manière des Voodoo. Apple utilisait une autre technologie dans certains Power Mac G3, avec une carte fille pour l’Ati Rage 128.

Et dans les portables ? Ca dépend. En fait, Apple a fait deux choix. Dans les PowerBook G3 WallStreet (1998, j’en ai un), il faut une carte de décompression en format PC Card. Dans les PowerBook G3 Lombard (1999), il faut soit une carte externe (sur les modèles à 333 MHz), soit les composants sont sur la carte mère (sur les 400 MHz). Sur les G3 suivants (Pismo), la lecture est logicielle, ce qui n’est pas forcément une bonne idée pour l’autonomie.

La carte de décompression et le lecteur de DVD

La carte de décompression et le lecteur de DVD

La carte de décompression existe soit directement chez Apple, soit chez d’autres constructeurs. Elle demande un connecteur PC Card particulier, prévu pour donner un accès direct à la mémoire vidéo. Enfin, il est possible de récupérer une carte mère avec la carte de décompression pour un Lombard qui n’en a pas au départ (référence 661-2174).

Pour mon PowerBook WallStreet, j’ai d’abord trouvé la carte – assez simple – et ensuite le lecteur de DVD (bien plus compliqué, parce que ce modèle de Mac n’utilise pas des lecteurs optiques standards).

Quand on essaye de lire un DVD sans la carte inséré, un message apparaît.

Pas de cartes

Pas de cartes

Une fois la carte en place dans l’emplacement PC Card du bas (important), ça fonctionne sans soucis.

DVD Decoder present

DVD Decoder present

L’occupation CPU semble assez faible, mais je n’ai pas de quoi faire des tests d’autonomie, faute de batterie. De plus, le processeur (G3 à 292 MHz) est un peu léger pour décoder sans la carte, même avec le bon logiciel.

Par contre, la qualité est franchement moyenne. Sur l’écran du portable, on voit assez bien que c’est de l’incrustation, l’image est mal désentrelacée et la qualité vidéo assez faible. Une machine moderne en décodage logiciel fait beaucoup mieux.

Une capture

Une capture

J’aurais bien mis une capture, mais le fonctionnement même du truc empêche Mac OS de voir l’image.