Un Nabaztag sans serveur… à partir d’un Mac

Ce blog s’appelle le Journal du lapin, donc de temps en temps… je parle quand même des Nabaztag. Récemment, je suis tombé sur un firmware particulier pour le Nabaztag/tag, Serverless Nabaztag.
00390467-photo-nabaztag-tag

Le projet n’est pas nouveau, mais il est intéressant : il permet à un Nabaztag/tag (celui avec un nombril) de devenir presque indépendant. Il y a peu de fonctions, mais pour simplement animer un lapin, ça suffit amplement.

Un ordinateur reste obligatoire au départ pour envoyer le firmware dans le lapin mais aussi pour lire des fichiers MP3, notamment pour donner l’heure.

Pour me simplifier les choses, j’ai utilisé mon Mac, sous El Capitan. J’ai simplement activé le partage Web mais n’importe quel serveur Web devrait suffire (Raspberry Pi, espace personnel chez un FAI, etc.).

Première étape, créer un dossier vl à la base du serveur (dans /Library/WebServer/Documents sur Mac). Dans ce dossier, il faut copier le fichier bc.jsp. Si vous voulez les sons au moment de donner l’heure, il faut copier les fichiers MP3 issus de ce site dans le dossier vl. Il suffit de décompresser le ZIP choisi et de garder la structure. Attention, ile ne gère par défaut que le français, l’espagnol, l’italien et l’anglais d’Angleterre (UK). Enfin, notez l’adresse IP de votre ordinateur.

Seconde étape, le lapin. Il faut éteindre le lapin, débrancher la prise, presser le bouton sur la tête et rebrancher le lapin : les LEDs passent en bleu. Il va générer son propre Wi-Fi (Nabaztagxx) sur lequel il faut se connecter. Ensuite, dans la barre d’adresse du navigateur, il faut aller à l’adresse http://192.168.0.1. Une fois les paramètres Wi-Fi réglés, il faut se rendre en bas de la page et changer la zone Violet Platform par l’adresse de votre ordinateur (sans http) suivi de /vl. Dans mon cas, c’est par exemple 192.168.1.5/vl. Ensuite, il suffit d’appliquer et de redémarrer le lapin.

La page du lapin

La page du lapin

Troisième étape, se connecter sur le lapin. Normalement, il a une adresse IP donné automatiquement, mais si vous voulez simplifier les choses, il est possible de la fixer à la seconde étape. L’interface propose pas mal de choses, je vous laisse découvrir mais – en vrac -, il peut lire des sons aléatoirement, se mettre en veille, lancer le taichi (et programmer sa fréquence de lancement), déplacer les oreilles, etc.

La page du lapin

La page du lapin

Pour s’amuser avec un Nabaztag/tag, c’est donc assez efficace et ça évite de le connecter à l’extérieur ou d’installer un Raspberry Pi pour cet usage.