Le fantasme du eGPU et The Wolfe sur Kickstarter

J’utilise des GPU externes (eGPU) depuis des années – ma première installation a plus de 4 ans – et j’estime avoir une certaine expertise sur le sujet, spécialement sous OS X. Et du coup, je me rends compte que la réalité est largement fantasmée par certains, et le succès d’un projet de Kickstarter pour un GPU externe (The Wolfe) montre bien qu’il y a un problème.
In English.
Thunderbolt_logo

Premier truc à savoir, actuellement le eGPU… ça marche mal. Vraiment. J’ai testé des solutions maison (en Thunderbolt, en ExpressCard, etc.) et des solutions complètes (Alienware, Canard PC Hardware 26) et dans tous les cas, c’est tout sauf un truc grand public.

The Wolfe

The Wolfe

Quand on ne connaît pas le sujet, on imagine une carte dans un petit boîtier silencieux, qu’on branche à chaud et – magie – l’ordinateur passe sur le GPU externe et les performances explosent. La réalité, c’est plutôt : j’éteins l’ordinateur, je branche un boîtier bruyant aussi gros qu’un PC compact, je rallume l’ordinateur et je joue sur un écran externe avec des performances correctes. Ca c’est quand ça fonctionne. Les modèles compacts sont soit bruyants, soit n’acceptent que des cartes graphiques milieu de gamme (ce qui n’apporte pas un gain énorme) et le renvoi sur l’écran de l’ordinateur portable – quand c’est possible – tue les performances sur les écrans haute définition (1080p et plus). Enfin, le branchement à chaud fonctionne rarement, sauf à utiliser un ordinateur pensé exactement pour çà et le boîtier adapté (et cher). Accessoirement, même avec les normes rapides, les performances restent un poil plus faible qu’avec un bus interne, même si dans la pratique c’est un problème mineur.

Globalement, le eGPU c’est amusant quand on est un geek qui veut jouer et faire son intéressant tout en acceptant les soucis inhérents à la technologie, mais ce n’est pas pour monsieur tout-le-monde qui veut brancher son portable à la station et jouer chez lui sans se prendre la tête.

Maintenant, parlons de The Wolfe. Le projet a récolté ~182 000 $ au moment ou j’écris ces lignes, sur 50 000 $ demandés. Le tout en une journée (sur 30). Et pourtant, je ne conseille à personne de tenter ça, c’est du vent.

Quand on regarde la page, on a du blabla sur les GPU, une image d’un Mac avec le joli boîtier qui accélère l’écran du portable – impossible sous macOS -, une présentation d’une version Thunderbolt 2 alors qu’Intel interdit explicitement l’usage GPU externe en Thunderbolt 1/2, un chapitre qui indique que le multi-GPU est possible (j’en parle plus bas) et quelques points techniques sur la taille du boîtier. La vidéo est sympa, mais ils oublient volontairement de montrer du branchement à chaud ou d’indiquer que la VR ne fonctionne évidemment pas sous macOS.

L'eGPU qui accélère l'écran interne : foutage de gueule

L’eGPU qui accélère l’écran interne : foutage de gueule

Dans les choses qui me font tiquer, la taille du boîtier : avec 200 mm de long, il n’accepte que les cartes en format Mini-ITX. Plus clairement, ça limite énormément la liste des GPU compatibles. Point gênant, ils parlent de GTX 1060 dans le futur, mais n’indiquent pas que nVidia ne propose pas de pilotes pour macOS. La puissance de l’alimentation interne, 220 W, me semble trop faible : un gros GPU couplé à la consommation du contrôleur Thunderbolt s’approchent dangereusement de la limite (et sans même considérer la possibilité d’alimenter l’ordinateur via le bus). Enfin, la partie sur le multi-GPU est d’une extrême mauvaise foi : quelques applications de calcul peuvent utiliser plusieurs GPU en parallèle (mais la bande passante limite), mais dans les jeux c’est pratiquement impossible. Le SLI de nVidia demande une carte mère certifiée et un lien entre les cartes (impossible ici) et le CrossFire d’AMD, même si c’est techniquement possible sans lien dédié, offrira des performances dégradées et uniquement sous Windows.

Dans la FAQ, on trouve des choses amusantes, comme une section qui indique que le branchement à chaud est permis. En réalité, ça ne fonctionne pas sous macOS et sous Windows, il faut un système certifié Thunderbolt 3 pour ça. Une autre entrée parle du renvoi vers l’écran interne : même chose, ça ne fonctionne pas sous macOS, mal sous Windows (il ne faut pas de GPU dédié déjà présent) et la perte en performances est élevée.

La VR ? Sous Windows

La VR ? Sous Windows

Dans les faits, et on peut prendre les paris, ça va (très) mal fonctionner sous macOS, si tant est que le produit arrive dans les mains des contributeurs. Actuellement, ils prévoient une sortie en février 2017, avec des cartes graphiques déjà dépassée – la GTX 950 est en fin de vie, la GTX 970 a été remplacée par la GTX 1070 – et rien n’indique actuellement que les GeForce Pascal fonctionneront sous macOS d’ici là. Sérieusement, si vous voulez jouer sous Windows, allez acheter un PC de gamer.

Au passage, évitez aussi la Bizon Box : c’est juste un boîtier Akitio un peu modifié pour faire joli vendu à prix d’or.

Dernier point, Apple. Ca ne m’étonnerait pas que la société propose un jour un GPU externe, mais avec les contraintes classiques de la marque. J’imagine plus un GPU milieu de gamme/un GPU mobile haut de gamme coincé dans un écran hors de prix, avec une technologie semi-propriétaire et une compatibilité limitée aux dernières machines en date. Autrement dit, pas un boîtier avec le choix du GPU qui fonctionnerait sur les Mac en Thunderbolt 2.