HomePNA : le réseau sur du câble téléphonique

Je parlais récemment de la technologie PhoneNET, qui permet de transporter de l’AppleTalk sur un simple câble téléphonique, mais il existe une autre technologie du même type, HomePNA (Home Phoneline Networking Alliance).
tm14ne

La norme HPNA date de la fin des années 90 et permet en fait de créer des réseaux à base de câbles téléphoniques classiques. L’intérêt est évident : limiter les coûts (l’Ethernet coûte cher à l’époque) et réutiliser les prises installées dans les logements. La version 1.0 de la norme permet un débit de 1 mégabit/s (ce qui est assez faible mais suffisant pour partager une connexion RTC ou échanger de petites quantité de données) et la version 2.0 de la norme atteint 10 mégabits/s (comme l’Ethernet d’entrée de gamme à l’époque), suffisant pour des données ou même une connexion « haut débit » au début des années 2000 (rappelez-vous l’ADSL à 512 kb).

Les accessoires HPNA sont nombreux, avec des adaptateurs USB, des cartes PCI et même des routeurs et des bridges (pour passer du HPNA à l’Ethernet) mais la compatibilité avec les Mac évidemment assez rare. Une société a tout de même développé des pilotes pour un de ses adaptateurs, 2Wire. Il s’agit d’un modèle USB qui ne propose qu’une seule prise, un adaptateur en Y à placer sur le mur permet de séparer la ligne en deux, avec un câble qui part vers le téléphone et un autre vers l’adaptateur. Les pilotes (disponibles en ligne sur archive.org) fonctionnent sous Mac OS 8.6 au minimum (et évidemment Mac OS 9) ainsi que sous Mac OS X, mais uniquement jusqu’à la version 10.2.

Un adaptateur HPNA

Un adaptateur HPNA

Faute de routeur HPNA – c’est compliqué à trouver à un prix correct -, j’ai simplement relié deux Mac de l’époque via deux adaptateurs USB. Le premier est mon Power Mac G3 fétiche (qui va recevoir un petit upgrade, teaser), le second l’iBook G3 récupéré récemment. L’installation des pilotes ne pose pas de soucis, on installe, on redémarre, c’est bon (sous Mac OS 9 dans les deux cas). Les adaptateurs supportent le réseau classique (TCP/IP) mais aussi l’AppleTalk, plus pratique à mettre en oeuvre entre deux machines. En partageant des données, le débit reste tout de même assez faible : si la liaison doit offrir 10 mégabits/s en théorie, elle plafonne en pratique à environ 2 mégabits/s. Mieux que de l’AppleTalk classique, mais assez loin de l’Ethernet par exemple.

AppleTalk

AppleTalk


TCP/IP

TCP/IP

J’ai ensuite testé sous Mac OS X, avec un PowerBook WallStreet sous Jaguar (10.2). Comme la machine n’a pas d’USB, j’ai installé une carte PC Card avec deux prises, et installé les pilotes. L’adaptateur USB est reconnu comme une carte Ethernet, avec la possibilité de travailler en TCP/IP ou en AppleTalk, comme sous Mac OS 9. En TCP/IP entre le Power Mac G3 et le PowerBook, le débit est plus élevé : 2,9 mégabits/s. On est encore loin des 10 mégabits/s de la théorie, mais ça reste utilisable avec les machines de l’époque et suffisant pour partager une connexion à Internet par exemple.

Sous Mac OS X

Sous Mac OS X

Bon, bien évidemment le HPNA a été balayé assez rapidement par l’Ethernet, intégré en standard, plus rapide et plus efficace. Enfin, certains adaptateurs USB vers Ethernet supportent en théorie le HPNA, mais je ne suis pas certain que les pilotes prennent en charge la technologie, je vais essayer de tester.

A noter que la technologie existe toujours mais que les variantes « récentes » (la norme 3.1 date de 2005) se basent sur des câbles coaxiaux, ceux utilisés pour la télévision. Le débit maximal est de 320 mégabits/s, pas de quoi abandonner l’Ethernet donc.