Les nouveaux MacBook Pro et le Thunderbolt 3

Je n’ai pas tellement d’avis sur les nouveaux MacBook Pro – enfin, si, c’est trop cher – mais l’arrivée du Thunderbolt 3 implique pas mal de choses. Je vais essayer de résumer, en prenant en compte les informations livrées par Apple. Au passage, je peux mettre à jour si on découvre des informations plus complètes.
macbook-pro-spgray-psl-closed-copie

Les MacBook Pro ont deux ou quatre port Thunderbolt 3. Cette nouvelle technologie offre 40 Gb/s (4 lignes PCI-Express 3.0), ce qui permet des débits pratiques de l’ordre de 3 à 3,5 Go/s (le Thunderbolt 1 limite vers 800 Mo/s, le Thunderbolt 2 vers 1,6 Go/s). La prise évolue : on passe d’un connecteur Mini DisplayPort à un connecteur USB-C.

Les ports Thunderbolt 3

Les ports Thunderbolt 3

Ca implique pas mal de choses. La même prise peut en effet servir à transporter un signal Thunderbolt (schématiquement, du PCI-Express externe), de l’USB, de la vidéo ou de l’énergie.

Pour l’USB, d’abord : la prise peut atteindre 10 Gb/s (USB 3.1 Gen 2) grâce au contrôleur Intel. En gros, un peu plus de 1 Go/s (le codage offre une meilleur efficacité que le Thunderbolt), si vous avez des SSD rapides (ou en RAID). Des adaptateurs passifs permettent de brancher de l’USB 3.0, 2.0 ou 1.1 sans soucis. Le bus peut fournir 15 W à deux périphériques et 7,5 W à deux autres (sur les modèles à quatre ports) et 15 W + 7,5 W (sur les modèles à deux ports). En gros, de quoi alimenter n’importe quel périphérique actuel.

Pour la vidéo, il est possible de sortir (nativement, avec un adaptateur passif) du HDMI, du DVI ou du DisplayPort. Il existe aussi des adaptateurs VGA (actifs, mais ça ne change pas grand chose). Apple indique deux écrans « 4K » (4 096 x 2 034) à 60 Hz ou un écran 5K (5120 x 2880) à 60 Hz sur les 13 pouces et quatre 4K ou deux 5K sur le 15 pouces. Pas de mention du support du HDMI 2.0 sur le MacBook Pro 15 pouces – même si a priori ça doit marcher, en tout cas le GPU le supporte -, mais ça ne fonctionnera pas sur les 13 pouces (pas de support avec les GPU Intel). Truc à savoir avec les écrans Apple, le nouvel écran 4K LG est nativement USB-C alors que le 5K est Thunderbolt 3. Ca change quelques trucs, comme le débit des ports USB sur l’écran : le modèle 4K a des ports USB 2.0 pour des questions de bande passante…

L'écran 5K LG

L’écran 5K LG

Maintenant, l’énergie. C’est… compliqué. Les Mac se chargent via un connecteur USB-C, avec une négociation entre le chargeur et l’ordinateur, mais le câble a de l’importance. Par défaut, les câbles classiques permettent une charge à 60 W au maximum (12 V, 5 A) et Apple indique que certains accessoires (notamment l’adaptateur HDMI) bloquent la charge à cette valeur. Si les MacBook Pro 13 pouces ont un chargeur 60 W, les 15 pouces utilisent un 85 W. Pour ce dernier, il faut un câble certifié pour que ça fonctionne. La marque recommande par ailleurs de charger en direct, sans passer par un adaptateur. Techniquement, certains écrans (les LG annoncés en même temps) peuvent charger le Mac. Attention quand même avec les 15 pouces : vu les composants (CPU 45 W et GPU 35 W), on dépasse facilement 60 W en charge, donc la batterie risque de se vider si vous jouez. Assez logiquement, les Mac acceptent un seul périphérique de charge, le plus puissant (ça peut être pratique avec un MacBook Pro 15 pouces).

Maintenant, le Thunderbolt. Pour les périphériques Thunderbolt 3, rien de spécial : on branche, on chaîne, comme actuellement avec une limite à six périphériques (par port). C’est sur le passage Thunderbolt (2) vers Thunderbolt 3 que c’est intéressant. Premier cas de figure : brancher des périphériques Thunderbolt (1 ou 2) sur un Mac en Thunderbolt 3. Ca fonctionne avec les périphériques Thunderbolt (écrans, adaptateurs, etc.) mais pas avec les écrans classiques (i.e. pas Thunderbolt). En clair, vous pouvez brancher un écran Thunderbolt mais pas un écran DisplayPort. Impossible de réutiliser des adaptateurs Mini DisplayPort vers DVI/DisplayPort/etc. via l’adaptateur, il faut des adaptateurs en USB-C. Plus exactement, comme le note Mac4Ever, ça fonctionne dans une chaîne : avec un périphérique Thunderbolt chaînable (une station, un disque dur, etc.), vous pouvez brancher un écran classique à la fin, mais pas en direct. Le problème existe aussi avec les stations (qui n’acceptent pas deux écrans) ou avec l’écran Thunderbolt Apple, qui ne permet pas le branchement d’un second écran en direct. Ceci dit, vu le prix de l’adaptateur (60 €) et celui d’un adaptateur USB-C (10 à 30 € à la louche), ce n’est pas trop un problème. Second cas de figure, brancher des périphériques Thunderbolt 3 sur un Mac en Thunderbolt (1 ou 2) : ça fonctionne avec les périphériques Thunderbolt 3 qui disposent de leur propre alimentation mais pas avec ceux qui s’alimentent via le bus. Et bien évidemment, les périphériques USB-C ne fonctionnent pas dans ce cas-là. Prenons le cas des écrans LG : le 4K ne fonctionnera pas (il est uniquement USB-C), le 5K peut-être, mais a priori avec une définition réduite (le Thunderbolt 2 ne permet pas d’afficher en 5K nativement).

L'adaptateur (réversible) Thunderbolt vers Thunderbolt 3

L’adaptateur (réversible) Thunderbolt vers Thunderbolt 3

Un point sur les débits. Apple explique que les ports Thunderbolt 3 du modèle 13 pouces avec quatre ports sont bridés en partie : 40 Gb/s à gauche et 20 Gb/s à droite. Ce n’est pas juste pour énerver les utilisateurs, mais c’est lié à l’architecture des CPU d’Intel. Historiquement, Apple branche le contrôleur Thunderbolt sur le processeur, qui dispose de ses propres lignes PCI-Express. Dans un MacBook Pro 13 pouces, le Skylake dual core dispose de 12 lignes configurées en 1×4, 2×2, 1×2/2×1 et 4×1. En clair, le premier contrôleur Thunderbolt (gauche) dispose de quatre lignes (40 Gb/s) et le second (droite) de 2 lignes (20 Gb/s). Sur le MacBook Pro 15 pouces, le CPU dispose de 16 lignes, configurées a priori en 1×8 et 2×4. Soit 4 lignes par contrôleur et 8 lignes pour le GPU, ce qui n’a aucun impact sur les performances. Les lignes du chipset, elles, servent pour le reste de la machine : 4 pour les SSD, 1 pour la carte Wi-Fi et éventuellement une pour la webcam (sur le 13 pouces sans TouchBar).

Dernier point, méfiez-vous des câbles USB-C à bas prix. La norme permet de faire passer beaucoup d’énergie et un câble mal conçu peut poser de (gros) soucis. Et pour une charge correcte, un câble certifié reste obligatoire, spécialement avec le modèle 15 pouces. Ne pensez-pas bêtement « un câble c’est un câble » : la norme USB-C (et plus généralement l’informatique moderne) va un peu plus loin que ça. Un mauvais câble peut empêcher la charge (dans le meilleur des cas) mais aussi faire flamber votre maison.