Nanosaur, le jeu offert avec les iMac

Avec les premiers iMac (et les iBook), Apple offrait un jeu amusant : Nanosaur. Rien que pour son histoire, il vaut la peine.

Une histoire de dinosaures

En 4122, les nanosaures contrôlent la terre. Créé par des humains, ces dinosaures intelligents sont les seuls survivants après une épidémie qui a tué tous les êtres vivants sur terre. Comme ils sont peu nombreux, les nanosaures décident de retourner dans le passé, au temps des dinosaures, pour récupérer des oeufs pour se reproduire sans avoir des problèmes de consanguinités. Mais les scientifiques nanosaures ne sont pas si intelligents, ils vous envoient (vous) à 20 minutes de l’arrivée de la météorite qui va détruire les dinosaures. Vous êtes donc un velociraptor avec des canons sur le dos et vous allez devoir tabassez d’anciens dinosaures pour voler leurs oeufs, et rapidement en plus.

Un jeu “OEM”

Je parle de Nanosaur pour une bonne raison : comme pas mal de jeux de Pangea Software (Bugdom ou Cro-Mag rally), Nanosaur (et sa suite Nanosaur 2) se retrouvaient souvent en bundle avec les Mac. Actuellement, vous trouverez facilement le jeu sur le site de l’éditeur (en version shareware) ou – tout simplement – dans un CD d’installation d’une vieille machine (iMac G3 et iBook G3 au moins). La version “OEM” fonctionne sur n’importe quel Mac sans soucis de ce que j’ai pu tester.

Assez fun à jouer, il existe en pas mal de version, avec beaucoup de patchs (la version finale est la 1.34). Pour ceux qui ont de petites machines, les développeurs ont même proposé – avec le premier iMac – une version qui permet de jouer avec une carte graphique dotée de seulement 2 Mo de mémoire vidéo. En effet, le premier iMac n’avait que 2 Mo, avec la possibilité de passer à 4 ou 6 Mo. Dans ces conditions, le jeu est dans une plus petite fenêtre, avec moins de détails et moins de brouillard (on le voit, un peu, avec les photos).

2 mégas


4 mégas

Dans les trucs techniques, le jeu fonctionne bien sur de petits CPU, mais pas sur les 3dfx pour une raison simple : il combine 2D et 3D pour l’affichage et la majorité des cartes 3dfx n’affiche que de la 3D. Un seul modèle fonctionne selon les développeurs, la MacPicasso 540 : elle utilise une liaison interne pour l’affichage. Enfin, le jeu est open source mais la licence est assez restrictive (en gros, vous pouvez vous amuser avec le code mais pas distribuer).

Image officielle


Image officielle


Image officielle


Image officielle