Un petit test des AirPods

Après quelques mois d’attente, j’ai finalement craqué : j’ai acheté des AirPods. Et j’en suis plutôt content.

Petit background, j’utilise des casques et écouteurs Bluetooth depuis plus de 10 ans, avant mon premier iPhone. J’ai eu l’occasion de tester pas mal de modèles, que ce soit lors de test ou d’achats, et j’ai toujours noté quelques problèmes récurrents. Le premier était la gestion de l’appairage, souvent compliquée. Le second était la gestion de plusieurs appareils en même temps. Le dernier était la latence parfois élevée entre l’image et l’audio. Ensuite, selon les périphériques, les problèmes venaient de l’isolation, de la tenue, du confort, etc.

Les AirPods


Dans la boîte

Les AirPods corrigent les trois premiers problèmes

Les AirPods corrigent les trois problèmes principaux, en tout cas en partie. Premièrement, l’appairage est automatique et simple : on ouvre la boîte et c’est terminé. Les écouteurs sont liés à votre compte iCloud et se retrouvent sur tous vos appareils Apple (à l’exception notable de l’Apple TV, bizarrement). Pas de code, de bouton à presser 4 secondes (mais pas 6) ou de clignotement qui n’intervient jamais. Ca fonctionne et c’est tout. Il reste possible d’utiliser une méthode classique pour les appareils non Apple (smartphone Android, PC, etc.). Deuxièmement, gros avantage, le passage d’un appareil à un autre se fait facilement. Pas aussi bien que dans la publicité, mais facilement quand même. Sous iOS, il suffit de faire apparaître les options de musique et de choisir les AirPods et le son passe en quelques secondes dedans. Avec macOS, un clic sur les AirPods dans les options Bluetooth et ils se connectent. Même chose sur la montre, mais pas sur l’Apple TV (dommage). Enfin, la latence me semble correcte, en tout cas sous iOS. En fait, je la “sens” sous macOS mais pas sur l’iPad, par exemple. Ca vient peut-être du fait que j’utilise d’autres périphériques Bluetooth sur le Mac. Dans tous les cas, elle reste assez faible, et ça ne me gêne pas pour regarder un film ou une série sur l’iPad.

Le bouton permet l’appairage sous Windows ou Android


Une prise Lightning


L’appairage sous iOS

Acheter des AirPods

Petit apparté, vu que les AirPods sont (très) peu disponibles. Il existe une solution si vous avez un Apple Store dans les environs : iStockNow. Ce site Internet peut vous prévenir par courriel quand les AirPods (et d’autres produits) sont en stock pour un retrait dans un Apple Store. Dans mon cas, j’ai juste mis une alerte sur les Apple Store parisien. J’ai reçu assez rapidement (moins d’une semaine) une notification de disponibilité à l’Apple Store du Louvre, j’ai commandé directement et je suis allé les récupérer directement en magasin quelques jours plus tard.

Les avantages et les défauts

Bonne nouvelle, les AirPods tiennent bien dans les oreilles. Ils sont un peu plus gros que les EarPods et tiennent bien dans tous les cas, même en courant après un métro. Le son est correct, les basses sont présentes mais ne s’imposent pas. Un puriste arrivera peut-être à détecter la compression – ici de l’AAC – mais ça reste franchement meilleur que le SBC de pleins de casques et au même niveau que l’aptX. iOS utilise a priori l’AAC (impossible de le vérifier simplement) mais c’est bien le cas sous macOS comme le montre la capture. Je note essentiellement deux défauts avec les AirPods. Le premier vient de l’isolation phonique franchement mauvaise : ce ne sont pas des intras et ils ne réduisent pas le bruit ambiant. Je dois régulièrement monter le son dans les endroits bruyants et c’est là que le principal défaut intervient : l’absence de commandes physiques. Il n’y a pas de boutons, pas de réglages du volume : il faut passer par le périphérique de lecture (éventuellement la montre). Apple propose bien une solution à base de double tap sur les écouteurs, mais dans mon cas, ça fonctionne très mal. Je n’effectue peut-être pas le bon geste, mais la détection des tapotement marche très mal (à vue de nez, 40 à 50 % de réussite seulement) et avec une latence gênante. Apple conseille d’utiliser Siri pour les réglages, mais c’est impossible pour moi : le geste qui appelle Siri fonctionne mal, le temps de réaction est bien trop long et Siri demande une connexion à Internet, ce qui n’est pas toujours le cas dans le métro. Enfin, j’utilise mes AirPods en open space et donc demander à Siri de mettre en pause, diminuer le son ou passer à la piste suivante devient vite gênant. A côté de ça, la détection de la présence dans les oreilles marche très bien et enlever un écouteur permet de mettre en pause rapidement, plutôt une bonne idée. Et on peut parfaitement utiliser un seul écouteur, aussi, sans la gêne associée d’avoir un câble qui passe dans le cou. Autre truc bizarre, les options des AirPods sont bien cachées. Sous macOS, il faut se rendre dans les options Bluetooth, et un bouton apparaît pour régler les AirPods. Sous iOS, il faut se rendre dans Bluetooth, pressez le petit (i) et ensuite réglez les paramètres. Dans les deux cas, je m’attendais à des options dans les réglages audio.

De l’AAC sous macOS


Les réglages sous macOS


Les réglages sous iOS

La batterie

A l’annonce des AirPods, l’autonomie a été raillée. En pratique, ce n’est pas un problème si vous avez la boîte avec vous. Chaque écouteur dispose de ~5 heures d’autonomie et la boîte permet une recharge très rapide. Dans le pire des cas, en se contentant d’un seul écouteur, on peut même faire de l’écoute continue : quand le premier tombe en rade, on prend le second et on charge le premier. Ensuite, globalement, tous les casques et écouteurs que j’ai eu avaient une autonomie assez moyenne dans l’absolu, de l’ordre de 3 heures (sur les vieux) à 8 à 9 heures. Donc 5 heures avec la possibilité de charger rapidement ne me pose pas de soucis.

Les petits bugs

Entre le moment ou j’ai commencé à rédiger le test et la publication (~2 semaines), j’ai tout de même noté un souci : de temps en temps, quand l’iPhone est dans ma poche, les AirPods fonctionnent mal. Le son craque, saccade, etc. Ce n’est absolument pas systématique, c’est évidemment lié à la transmission du son (placer sa main sur le téléphone provoque parfois le même effet) et le simple fait d’approcher le téléphone des AirPods et de le remettre dans mes poches règle souvent le souci. C’est assez aléatoire, et j’ai le même problème avec d’autres appareils de temps en temps. J’ai eu aussi une fois un souci de volume : impossible de régler le volume. J’ai dû désactiver le Bluetooth sur l’iPhone pour casser la connexion et ensuite remettre le tout.

La détection des oreilles

Truc qui m’a un peu intrigué, la détection des oreilles. Apple utilise en fait de petits capteurs infrarouges de chaque côté des oreillettes. Quand ils sont obstrués, le système considère qu’ils sont dans les oreilles. Ca permet de mettre la musique en pause quand on sort un écouteur des oreillettes et remettre le son en le tenant correctement. J’ai fait une petite vidéo avec un vieil appareil qui voit les infrarouges, la qualité est mauvaise à cause de l’âge et de la luminosité faible pour mettre en avant l’infrarouge.

La détection des oreilles

L’oreillette Apple

Dernier truc, les AirPods ressemblent pas mal à l’oreillette Bluetooth lancée avec le premier iPhone. Même le principe du « dock » a été gardé. D’ailleurs, le dock iPhone Lightning forme un parfait support pour la boîte des AirPods, au passage.

L’oreillette de l’iPhone


La boîte sur un dock

Conclusion

Reste le problème du prix. C’est cher dans l’absolu (180 €) mais il s’agit de produits de bonne qualité avec un son correct, une autonomie excellente et une ergonomie sans faille. En comparaison, les Beats Wireless reçu avec mon iPad ne tiennent pas la comparaison et valent un peu plus par exemple (~200 €). Si on compare les AirPods à des chinoiseries vendues sur Amazon à 20 €, ils semblent onéreux (et le sont) mais ils ont pas mal d’autres avantages. Puis il faut bien accepter que les produits Apple sont chers, et se faire une raison.