Bidouiller pour connecter un vieux Mac en Wi-Fi

Récemment, j’ai parlé d’un montage astucieux, qui permet de connecter un vieux Macintosh SE/30 en Wi-Fi. Du coup, j’ai acheté un VM300 – la carte utilisée – grâce à vous et mon Patreon (merci !). Ça se trouve sur eBay pour une vingtaine d’euros.

Le VM300, c’est quoi ?

En gros, le VM300 est un mini routeur Wi-Fi. Dans un format compact et standard – Mini Card -, on trouve d’abord une prise Ethernet femelle, ainsi que deux prises pour des antennes (fournies). La carte est compatible Ethernet 100 mégabits/s et Wi-Fi 11n (2×2, 300 mégabits/s, 2,4 GHz). Sur la carte, on trouve aussi une prise pour sortir une prise Ethernet mâle et une prise jack mâle pour l’alimentation. Et enfin, un adaptateur jack vers USB (mâle). On peut donc alimenter la carte à travers une prise USB, à travers une prise jack (par exemple avec un adaptateur PoE passif) ou directement à travers son connecteur Mini Card (en pratique, en USB, du coup). C’est très bidouillable pour l’intégration, c’est tout l’intérêt du format. On peut l’intégrer dans à peu près n’importe quel appareil qui dispose d’une source de courant, et il accepte entre 5 et 15 V. Il est même possible d’installer une carte 3G ou 4G en USB sur un header (je n’ai pas essayé). En plus, certains trucs sont répliqués sur le connecteur Mini Card, notamment les prises Ethernet.

La carte et ses accessoires

Niveau logiciel, on trouve un SoC à 580 MHz, sans plus de précisions, 4 Mo de flash et 32 Mo de RAM. Ca tourne sous un OS maison, mais on peut visiblement mettre OpenWRT.

Comme bridge Wi-Fi

Mon idée de départ, la seule testée pour le moment, c’est de l’utiliser comme bridge Wi-Fi. En gros, relier un Mac en Ethernet à la carte, et ensuite connecter la carte à un réseau. Cette solution permet de relier le Mac au réseau assez facilement. Pour alimenter la carte, on peut utiliser un simple chargeur USB, une prise USB, un chargeur dédi ou même simplement récupérer l’énergie dans une prise Molex en interne. Bon, spoiler pour la suite, ce n’est pas parfait à cause de l’AFP.

La première chose à faire, c’est de brancher la carte et de mettre à jour le firmware. Ça se fait automatiquement depuis la carte, simplement en se connectant à travers l’interface web. Dans mon cas, j’ai du essayer trois fois, mais c’est passé. Ensuite, on peut choisir le mode de fonctionnement. De base, la carte fonctionne en mode bridge : elle se connecte à un réseau, permet de partager le Wi-Fi depuis l’Ethernet (les deux) et émet un réseau Wi-Fi maison. On peut parfaitement couper cette fonction, ce que j’ai fait. Il y a aussi deux modes routeurs, mais les performances sont faibles et ce n’est pas très pratique avec seulement deux prises Ethernet, ça sert surtout à dépanner en cas de soucis.

La mise à jour de firmware


Les infos de connexion


Routeur ou bridge


Les réglages de routeur

Astuce important si vous utilisez un vieux Mac, comme moi : il faut forcer l’Ethernet dans le bon mode et pas laisser en automatique. Cette option n’apparaît qu’avec un firmware à jour. Attention à prendre ce que le Mac supporte (10 Mb/s en half duplex sur les vieux modèles par exemple).

Le débit Ethernet, important dans certains cas

Une fois que c’est réglé et la carte bien connectée à votre réseau Wi-Fi, il suffit de la brancher sur un Mac et ça devrait fonctionner. Avec un Power Mac G3 sous Mac OS 9 et avec un MacBook Air sous Sierra, ça ne pose pas de soucis : le Mac se connecte à mon réseau à travers la carte et j’obtiens un débit correct. En fait, le principal problème, c’est l’absence du support de l’AppleTalk. Comme pas mal de point d’accès Wi-Fi, la carte ne laisse pas passer le trafic AppleTalk. C’est un problème très courant, les bornes Apple étant dans les rares capables de laisser passer ça. Ça implique qu’on ne peut pas passer par le sélecteur (chooser) pour se connecter à un partage AFP et qu’il faut passer en IP (et donc connaître l’adresse). En dehors du fait que c’est moins pratique, ça ne fonctionne que sous Mac OS 8 et 9, pas avant. Dans mon cas, j’utilise pas mal les partages AFP pour transférer des données vers de vieilles machines, donc c’est un problème.

Après, je pense qu’on peut trouver pas mal d’usage au VM300 : ça se bidouille facilement, c’est compact et suffisamment performant pour des usages classiques. Pour une vingtaine d’euros, c’est donc assez correct. Au passage, la société fournit la documentation sur son site pour tous les connecteurs.