La radio FM et l’iPhone

Récemment, il y a eu une polémique aux Etats-Unis : à cause des catastrophes récentes, la FCC voudrait qu’Apple “active” la radio FM dans ses appareils.

Ce qui m’intéresse ici, outre l’aspect technique, reste la réaction des personnes dans les commentaires (au hasard, ou ). Personellement, je ne suis pas un grand fan de la radio. Pour tout dire, je n’ai pas de récepteur à demeure à la maison (sauf un modèle fabriqué avec mon amie) et je n’écoute plus la radio depuis plus de 10 ans (pour diverses raisons, dont les publicités insupportables sur pas mal de stations). Je peux comprendre qu’on apprécie le média, ceci dit.

Le côté technique

La réponse d’Apple a été assez cinglante : les iPhone modernes ne contiennent tout simplement pas de tuner FM, avec implicitement le fait que les précédents étaient compatibles. C’est un peu plus compliqué que ça. Premièrement, la majorité des puces qui combinent Wi-Fi et Bluetooth intégraient jusqu’il y a peu un tuner FM. Visiblement, les dernières générations n’intègrent plus le support. Deuxièmement, il faut évidemment une antenne pour capter la bande FM. Dans la majorité des cas, le smartphone n’intègre pas une antenne mais utilise le câble des écouteurs comme antenne. Forcément, un smartphone sans prise jack ne le permet pas. Si on lit les commentaires, on se retrouve devant un « yaka ». « Yaka activer la puce ». Pas si simple : on peut supposer que le tuner FM n’est pas câblé et que la puce n’est pas relié à la prise jack. Les rumeurs sur l’intégration de la radio FM dans les iPhone datent de 2008, mais aucun iPhone ne le propose. Apple a tout de même proposé quelques iPod nano avec un tuner interne (5G, 6G et 8G), ainsi qu’un accessoire pour une partie des iPod.

La télécommande FM

Les arguments fallacieux

L’autre truc qui m’intéresse, ce sont les arguments fallacieux. Le premier, c’est d’expliquer que la FM marche mieux que les SMS (ou n’importe quelle autre solution) pour prévenir les gens en cas de catastrophe. Ce n’est pas totalement le cas. D’abord, parce que la FM n’est pas franchement la fréquence la plus adaptée : ça passe mal en intérieur dans certains cas et les émetteurs ne couvrent pas une énorme surface. Plus qu’un relais GSM, certes, mais en cas de (grosse) catastrophe, les chances de voir les émetteurs FM tomber – ou en tout cas une partie – restent élevées. En pratique, la solution la plus intéressante pour couvrir beaucoup de monde facilement passe par les grandes ondes, en AM, mais la France a tendance à couper les émetteurs (comme celui de France Inter début 2017). Enfin, en cas de (grosse) catastrophe, une radio FM portable alimentée par des piles (ou une manivelle) sera de toute façon plus efficace qu’un smartphone d’un point de vue pratique.

Une alerte gouvernementale sur iPhone

Le second, c’est qu’Apple ne veut pas de la radio FM pour ne pas concurrencer Beats 1 (une station de radio gratuite) ou ses offres de streaming. Ce raisonnement me semble idiot, comme si les utilisateurs étaient passés de l’écoute de la radio au streaming d’un coup, sans étapes intermédiaires (au hasard le piratage). Comme si Spotify ou Deezer n’avaient pas d’intérêt à proposer des applications sous Android (ou même Apple Music) parce qu’une bonne partie des smartphones Android proposent la radio FM. Comme si ce qui passe à la radio était équivalent aux (nombreux) avantages des solutions de streaming. Dans la même veine, certains expliquent qu’Apple ne peut pas monétiser la radio. Ce qui est factuellement faux. Les iPod (pas touch) pouvaient recevoir la radio FM à travers un accessoire et les iPod nano de 5e, 6e et 7e génération intègrent un tuner FM. Mieux, Apple avait même de quoi monétiser la radio, justement : ils intégraient une fonction de tagging (ainsi que certains dock pour iPod) capable de reconnaître les morceaux passés sur une station pour les acheter ensuite sur iTunes. Ca passait par des informations RDS envoyées par les stations, qui activaient le récepteur de l’iPod.

Une fréquence sur un iPod nano

Le dernier argument, c’est la qualité. Sans rire, qui trouve que de la réception FM est vraiment meilleure que du streaming ? En dehors du fait que les morceaux sont souvent coupés par les jingles de la chaîne, la qualité en FM reste assez mauvaise, même avec une bonne réception. Les rares fois ou j’ai utilisé un smartphone (ou un baladeur) avec la radio FM, de plus, le positionnement du câble des écouteurs jouait énormément sur la qualité de réception.

Le passage au numérique

Le dernier argument contre la FM, c’est le passage au numérique. Alors, forcément, on est en France avec une résistance certaines aux évolutions dans le cas des nouvelles technologies, mais pas mal de pays commencent tout simplement à abandonner la FM au profit de technologies numériques. Techniquement, on gagne en qualité audio et en qualité de réception, mais le côté simple de la FM disparaît. Et surtout, en France, les grands groupes freinent des deux pieds pour retarder le lancement de la radio numérique à grande échelle, car il implique (comme la TNT il y a plus de 10 ans) une multiplication du nombre d’acteurs et donc – forcément – une dilution de l’audience.

Dans tous les cas, je doute qu’Apple active la radio FM, pour d’évidentes raisons techniques. Après, je pense aussi qu’une solution permettant de transmettre des messages à grande échelle sans dépendre des antennes du réseau GSM serait une bonne chose, mais la radio FM n’est pas forcément la solution. Des systèmes passant par le réseau GPS (ou Galileo) semblent déjà plus intéressant, même si la réception en intérieur reste un problème. Et les réseaux basse consommation et longue portée (type Sigfox) pourraient aussi devenir intéressants sur ce créneaux.