Tag Archives: iTunes

Les petites censures d’Apple

Petit truc amusant : au fil des années, je me suis rendu compte qu’Apple censurait de petites choses, un peu partout. Je ne parle pas de la censure a priori de l’App Store, qui refuse certaines applications, non, je parle plus de petites choses, un peu partout. Petite revue. Attention, ce sujet va contenir des mots grossiers…
image

Coup de gueule : la qualité des vidéos sur l’iTunes Store [MAJ x10]

Gros coup de gueule du jour : iTunes et la qualité des contenus. J’achète depuis pas mal de temps mes séries et mes films directement sur iTunes, et c’est assez étonnant de voir la qualité déplorable de certains produits. Je passe sur le fait qu’Apple vend souvent les séries en deux versions : une en français et une en VOST, ça doit venir des droits à gérer, même si les DVD ont dans la majorité des cas les deux versions sur la même galette…

Les icônes d’iTunes

Encore des recherches archeologeek, avec maintenant l’icône d’iTunes 11.

Le « shuffle » d’iTunes

Je ne sais pas si vous avez déjà utilisé le mode « shuffle » d’iTunes, mais un truc m’a toujours étonné : ce n’est pas réellement aléatoire. Plus exactement, l’aléatoire semble fixé : lire un morceau, avancer un peu, puis resélectionner le premier et recommencer… donne la même suite de morceaux.

La raison ? Un mode aléatoire précalculé. Pour des raisons pratiques, iTunes fixe en fait le mode aléatoire quand vous cliquez sur le bouton aléatoire et ne modifie pas la liste tant que vous ne désactivez pas le mode aléatoire.

Le premier avantage, c’est qu’il est possible de reculer dans la liste aléatoire, ce qui est toujours pratique. Dans un système totalement aléatoire, il serait impossible de le faire. Le second avantage, c’est le préchargement et l’absence de latence : la chanson suivante n’est pas déterminée à chaque changement de piste, elle est connue dès le départ.

Enfin, mais ça reste accessoire, l’algorithme évite les doublons et va donc lancer la lecture de chaque piste avant de revenir à la première.

Conclusion, pour éviter les redites et les pattern (votre cerveau est très fort pour remarquer ça), il faut donc régulièrement cliquer sur le bouton aléatoire…

iTunes in the Cloud et les copies numériques

Je crois que j’en avais déjà parlé, mais c’est étonnant : si jamais vous avez une copie numérique d’un film sur votre ordinateur, elle est disponible — sur un compte US — sur iTunes dans le cloud, depuis un Apple. Et comme il est aussi assez simple de pirater une copie numérique (il est possible d’utiliser le code à volonté), c’est un moyen pratique de se faire une bibliothèque dans le cloud facilement.

Il faudrait quand même que les films et les séries dans le cloud arrivent en France, par contre…

Utiliser iTunes avec un disque dur externe

Une question se pose rapidement quand on passe sur MacBook Air : comment gérer la bibliothèque iTunes avec le petit SSD de la bête (sauf si on a le budget pour le SSD de 512 Go, évidemment). La solution ? Passer iTunes en externe à la maison (par exemple). Et iTunes gère ça très bien.

Si votre bibliothèque existe déjà et est gérée dans le dossier iTunes Media, c’est assez simple. Première chose, copier toute la biblithèque sauf le dossier iTunes Media sur le SSD du MacBook Air.

Seconde étape, copier le dossier iTunes Media sur le disque dur externe, ce qui peut prendre un certain temps (dans mon cas, 176 Go).

Troisième étape, lancer iTunes, aller dans les Préférences, dans l’onglet Avancé et choisir la nouvelle localisation pour le dossier iTunes Media. Ensuite, il faut attendre qu’iTunes mette à jour sa base.

C’est là que c’est intéressant : si le disque dur externe est connecté, iTunes va aller chercher les fichiers sur ce dernier, sans soucis. Mais si jamais il n’est pas présent, pas d’erreur : iTunes va créer un dossier iTunes Media local, temporaire.

Si vous allez télécharger des données, si vous ajoutez des données dans la bibliothèque, pas de soucis : c’est en local, iTunes les référence. Une fois le disque dur externe connecté, il suffit de relancer iTunes puis de faire (dans iTunes) Fichier -> Bibliothèque -> Organiser la bibliothèque… et de choisir Consolider les fichiers.

iTunes va ensuite copier tout le contenu du dossier local et temporaire vers le dossier externe et mettre à jour la bibliothèque.

Cette technique a un seul défaut : il faut évidemment que le disque dur externe soit connecté pour écouter de la musique ou regarder des vidéos. En effet, iTunes n’est pas capable d’aller chercher la copie dans le cloud si le fichier original n’est pas présent…

Attention enfin à un point : quand iTunes « consolide », il ne supprime pas les fichiers, donc il faut penser à aller nettoyer le dossier iTunes Media local…

Mieux gérer les applications iOS sur Mac

C’est ce bon Vincent qui nous explique un truc aujourd’hui : comment supprimer les applications iOS de votre Mac. Depuis l’arrivée d’iCloud, il est en effet possible de (re)télécharger vos applications depuis un appareil iOS facilement et garder des copies de ces dernières sur votre disque dur, ça ne sert pas trop.

Etape 1 : couper le téléchargement automatique sur l’appareils iOS. Reglages, Store, Apps.

Etape 2 : couper le téléchargement automatique sur le Mac (Windows ?). iTunes, Préférences, Store, Apps.

Etape 3 : cliquer sur l’appareils iOS dans iTunes et désactiver la synchronisation des applications. iTunes vous proposera plusieurs choix et il faut bien évidemment choisir « conserver les applications ».

Maintenant, les applications seront sur l’iPhone et pas sur l’ordinateur…

iTunes ne rapporte (presque) rien

Discussion assez récurrente : « avec ses 30 % prélevés sur les ventes des applications et les prix des vidéos en ligne, Apple doit se faire beaucoup d’argent avec iTunes ». Et à chaque fois, j’essaye de montrer qu’en fait l’iTunes Store — sans être un gouffre financier — rapporte assez peu à Apple. La raison est assez simple : la bande passante nécessaire à l’envoi des applications et de la vidéo est coûteuse, et Apple ne gagne pas d’argent (c’est évident, mais bon, il faut le rappeler) sur les applications gratuites. Et je ne pense pas qu’une application à 0,8 € soit rentable pour Apple quand elle fait parfois plus de 1 Go (genre Rage).

Pour se donner une vraie idée de ce que rapporte iTunes : le chiffre d’affaire de l’année dernière, c’est 1 milliard d’euros en Europe et (seulement) 63 millions de bénéfice net. Un bénéfice net de 0,6 % du chiffre d’affaires, c’est absolument ridicule chez Apple. Ce sont les résultats européens sur la période spetembre 2010 – septembre 2011. Sur la même année, le chiffre d’affaire est de 108 milliards de chiffre d’affaire et un peu plus de 25 milliards de bénéfice net. iTunes Europe représente donc 0,9 % du CA de la société (déjà, c’est plutôt faible) et 0,002 % du bénéfice net.

Ne nous méprenons pas : iTunes rapporte peu directement mais iTunes rapporte beaucoup indirectement. Les ventes d’appareils sous iOS sont largements portées par les applications vendues sur iTunes et sans les applications, l’iPhone et l’iPad ne seraient pas là. Mais croire que les 30 % d’Apple sur les applications est une manne financière, c’est se mettre un (gros) doigt dans l’oeil.

iTunes, c’est cher ? Le test vérité (film)

Comme je remonte régulièrement le sujet sur la « qualité » des trucs achetés sur iTunes, on me demande parfois pourquoi j’achète sur iTunes.

Les raisons sont multiples, mais en gros, c’est parce que c’est simple et rapide. Et surtout, moins cher qu’ailleurs. Apple, pas cher ? Je délire comme un fanboy ? Pas vraiment. J’ai pris le « top » des ventes en musique, films et série sur iTunes et j’ai comparé aux prix de deux autres revendeurs, et c’est assez intéressant.

Pour les films, j’ai choisi iTunes (normal), Amazon (pour le physique) et MyTF1 pour la location en éventuellement l’achat. iTunes permet de louer depuis un ordinateur ou un appareil iOS, TF1 depuis un ordinateur Windows avec Internet Explorer ou un BOX compatible. On va dire que vous commandez assez pour avoir les frais de ports gratuits et qu’attendre au moins deux jours ne vous embête pas avec Amazon.

Il y a sûrement d’autres magasins en lignes (ou physiques) et certains vont sûrement trouver des trucs moins chers dans d’autres magasins, mais je considère que le top des ventes est représentatif de la demande.

iTunes, c’est cher ? Le test vérité (musique)

Comme je remonte régulièrement le sujet sur la « qualité » des trucs achetés sur iTunes, on me demande parfois pourquoi j’achète sur iTunes.

Les raisons sont multiples, mais en gros, c’est parce que c’est simple et rapide. Et surtout, moins cher qu’ailleurs. Apple, pas cher ? Je délire comme un fanboy ? Pas vraiment. J’ai pris le « top » des ventes en musique, films et série sur iTunes et j’ai comparé aux prix de deux autres revendeurs, et c’est assez intéressant.

Pour la musique, j’ai pris Amazon en exemple, avec le prix de la version MP3 et le prix du CD physique. On va dire que vous commandez assez pour avoir les frais de ports gratuits et qu’attendre au moins deux jours ne vous embête pas.

Il y a sûrement d’autres magasins en lignes (ou physiques) et certains vont sûrement trouver des trucs moins chers dans d’autres magasins, mais je considère que le top des ventes est représentatif de la demande.

Un bémol : même si iTunes est généralement intéressant, c’est évidemment très cher dans l’absolu. Enfin, en tout cas dans la représentation habituelle des gens, surtout quand on a l’habitude du gratuit.

J’avais fait un tableau avec les séries et les films, mais travailler sur une Developer Preview est une mauvaise idée : un Kernel Panic m’a perdu le tableau… Ce sera donc pour plus tard.