Un lecteur de PD en test

Dans les années 90, Panasonic (Matsushita) proposait un disque optique intéressant, le PD. Il s’agissait d’un disque optique réinscriptible de 650 Mo (comme un CD-ROM) placé dans une cartouche. J’avais déjà testé le PD avec un lecteur de DVD-RAM, mais là j’ai trouvé un lecteur dédié.

TL;DR : La version IDE ne fonctionne que sous certains OS (DOS/Windows 95) et l’installation est un peu compliquée. De plus, c’est lent.

Techniquement, donc, le PD se présente sous la forme d’une cartouche (comme les premiers CD-ROM ou les DVD-RAM) à insérer dans un lecteur. Celui que j’ai trouvé, un Matsushita, se branche en IDE. Il s’agit d’un LF-1196 (ou 1195C, le nom diffère entre la détection et le boîtier). Il lit les CD-ROM et les cartouches PD. Contrairement aux variantes SCSI, le lecteur a besoin de pilotes. Le fonctionnement des lecteurs PD n’est pas le même que celui des DVD-RAM ou des graveurs : l’OS voit en fait deux appareils. Le premier est un lecteur de CD, le second le lecteur de PD. En SCSI, la norme permet à un appareil de montrer plusieurs unités (LUN), mais pas en IDE.

Un lecteur PD

En pratique, le lecteur IDE que je possède ne fonctionne pas comme un lecteur PD en USB ou sans pilotes. Sur un Mac modern en USB, le système ne voit que le lecteur de CD, tout comme sur un ancien Mac en interne. Sous Windows 9x, DOS et Windows NT, il existe des pilotes. Lors de mes tests, j’ai eu beaucoup de problèmes avec les différents problèmes et la seule solution, un peu miraculeuse, a été de réinstaller les pilotes IDE Intel (sur une plateforme i440BX) et de supprimer la clé NoIDE dans la base de registres à cette adresse : HKEY_LOCAL_MACHINE\System\CurrentControlSet\Services\VxD\IOS. Et à un moment, sas que je sois certain du pilote installé, le Poste de travail a affiché un lecteur de CD (F:) et un lecteur réinscriptible (E:). Si vous voyez deux lecteurs réinscriptibles, c’est que vous avez chargé les pilotes DOS…

Windows voit un lecteur réinscriptible (E:) et un lecteur CD (F:)


634 Mio


L’OS voit bien deux lecteurs


C’est comme un disque dur. Lent.

Avec une cartouche PD, il devient possible de formater le disque (634 Mio) et évidemment de copier des données dessus. Attention, les cartouches PD sont assez lentes, c’est a priori un lecteur 6x en CD et le mode PD ne dépasse pas 1 Mo/s. Pour se donner une idée, la copie du dossier d’un jeu sur le disque (138 Mio) a pris 5 minutes et 5 secondes (~465 ko/s). On est donc proche de la vitesse d’un graveur de CD 4x.

La relecture sur un autre système est évidemment un peu compliquée : impossible de brancher le lecteur en USB et mon lecteur de DVD-RAM ne monte les PD que sous certains OS. Comme Matsushita proposait des PD et des DVD-RAM, une partie des lecteurs de DVD-RAM de la marque accepte en effet les PD, mais la compatibilité dépend fortement de l’OS. Lors de mes tests à l’époque, seul Windows XP acceptait mon disque PD.

La cartouche dans le tiroir


Un CD (Audio) dans le tiroir

Enfin, la façon d’insérer reste un peu particulière. Les lecteurs de CD à cartouche offrent simplement une fente pour insérer la cartouche, les DVD-RAM optent généralement pour une pince qui prend soit une cartouche, soit un disque classique mais le lecteur PD dont je dispose, lui, passe par un tiroir dans lequel il faut placer la cartouche, ou bloquer un CD.